Notre député PRG, pour le maintien du CNAM, qui forme les soldats pour l'Afghanistan

Publié le par PRG

GAP, 12 septembre 2008 (AFP) - Le député PRG des Hautes-Alpes, Joël Giraud, a de nouveau protesté vendredi contre la fermeture annoncée du Centre national d'aguérissement en montagne (CNAM), qui s'apprête à former les 700 soldats destinés à relever en décembre le 8ème RPIMA en Afghanistan.

"Le Président de la République et le Premier ministre doivent rouvrir le dossier" du CNAM dont la fermeture est prévue à la fin du premier trimestre 2009 dans le cadre de la réforme de la défense, écrit M. Giraud dans un communiqué.

"Pourquoi fermer ce qui marche et est opérationnel au détriment de la sécurité de nos troupes?", s'interroge le député, selon qui le CNAM offre une "formation primordiale" pour l'Afghanistan.

Du 22 septembre au 3 octobre, le CNAM accueillera "l'exercice de préparation" des 700 soldats de la 27ème brigade d'infanterie de montagne de Grenoble, destinés à relever en décembre en Afghanistan le 8ème RPIMA, lequel n'était pas venu se former à Briançon, selon le député.

"On nage en pleines contradictions. En envoyant la relève du 8ème RPIMA se former à l'aguérissement en montagne, l'état-major de l'Armée de Terre reconnaît implicitement que cette formation a manqué aux soldats victimes de la tragique embuscade qui a coûté la vie à 10 d'entre eux", le 19 août dernier en Afghanistan, estime l'élu.

L'exercice de préparation de la relève sera également "le dernier de ce type qui se tiendra" au CNAM avant sa fermeture, déplore-t-il.

Le CNAM n'a pas accueilli l'ensemble des soldats envoyés en Afghanistan, les unités préparant chacune leurs propres soldats mais le centre est, selon ses partisans, le seul en France disposant d'installations à même d'accueillir plusieurs unités en même temps.

Le Briançonnais offre en outre la configuration topographique la plus similaire à celle de l'Afghanistan, avec ses sommets culminant plus de 3.000 mètres, ses vallées encaissées et son aridité.

Le CNAM, né après la dissolution du 159ème régiment d'Infanterie Alpine en 1994, emploie environ 120 personnes, ce qui en fait le troisième employeur de la ville de Briançon, derrière la municipalité et l'hôpital.

mie/jeb/sd

Publié dans PRGcom

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article