Sénat : la droite devrait résister à la gauche

Publié le par PRG

Le Figaro le 15 septembre 2008
Un tiers du Sénat sera renouvelé dimanche. La campagne n'a pas rencontré un grand écho dans l'opinion.

La France est en campagne électorale. Dimanche prochain, 50 720 «grands électeurs», comme on les désigne, éliront 114 sénateurs dans 38 départements et 5 collectivités d'outre-mer. Les Français, pourtant, semblent étrangers à cette campagne. C'est l'enseignement d'un sondage Ifop pour Profession politique (4 et 5 septembre, 1 006 personnes). Trois personnes interrogées sur quatre (74 %) ne se sentent en effet «pas concernées» par ces élections. Aux yeux des Français, la Haute Assemblée souffre de graves défauts puisqu'ils la jugent «pas moderne» pour 74 % d'entre eux et «pas représentative de la population» pour 71 % des personnes interrogées.

Dans l'assemblée sortante de 331 sénateurs, la gauche dispose de 118 sièges, loin derrière l'UMP et ses 159 sièges. Lors des débats, la majorité peut également compter sur le groupe Union centriste (30 sièges) et une partie des radicaux réunis, droite et gauche confondues, dans le groupe RDSE (17 sièges). Dimanche prochain, un tiers des sièges de la Haute Assemblée seront soumis à élection. Sont concernés les départements de l'Ain à l'Indre, le Territoire de Belfort, la Guyane, la Polynésie française, Wallis-et-Futuna et, pour la première fois, Saint-Barthélemy et Saint-Martin. Quatre sièges représentants les Français de l'étranger sont également à pourvoir. Dix nouveaux sièges sont enfin créés dans les départements qui ont vu leur démographie progresser.

«Nous espérons gagner entre 10 et 15 sièges», estime François Hollande, qui souhaite obtenir une «minorité de blocage sur les futures révisions de la Constitution». À gauche, les meilleures chances de succès résident dans l'Ain, la Corrèze, la Drôme, la Haute-Garonne ou le Gers. Le PS compte également sur les divisions de la droite aveyronnaise pour faire un coup. Et le parti aligne des poids lourds en Ille-et-Vilaine, avec l'ancien maire de Rennes Edmond Hervé, ou en Côte-d'Or, avec les candidatures du maire de Dijon François Rebsamen et du président du conseil régional François Patriat. Le ralliement in extremis des Verts en Bouches-du-Rhône doit enfin leur permettre de remporter le siège supplémentaire créé cette année.

Dans la majorité, on sait que le cru 2008 ne sera pas bon : depuis le dernier renouvellement en 1998, la droite a connu plusieurs revers aux élections locales qui devraient se traduire par un recul au Sénat. Mais la création de nouveaux sièges dans plusieurs départements fidèles à la majorité (Alpes-Maritimes, Eure-et-Loir ou Gironde) et les divisions à gauche (comme dans l'Hérault) pourraient contenir la progression de l'opposition et même faire espérer une légère progression.

 

Hollande agacé

 

Ainsi, compte tenu de cette création de nouveaux sièges, il n'est pas exclu que, dimanche, majorité et opposition progressent de concert. Mais, le 21 septembre au soir, la droite restera majoritaire au Sénat. Ce qui agace la gauche qui, en juillet dernier, avait fait de la révision du mode de scrutin sénatorial une condition à l'adoption de la réforme des institutions. Ils voient même là l'occasion d'enfoncer le clou après l'adoption, malgré eux, du nouveau texte constitutionnel. «Ce scrutin va démontrer que malgré l'ampleur de nos victoires régionales, départementales et communales, nous n'avons pas la poussée qui devrait être la nôtre», expliquait ainsi François Hollande en fin de semaine dernière. À la tête de vingt des vingt-deux Régions, de 58 départements et d'une large majorité des communes de plus de 30 000 habitants, la gauche reste en effet minoritaire au Sénat, assemblée qui «assure la représentation des collectivités territoriales de la République», selon la Constitution. «Nous voulons que les votes que nous obtenons aux élections locales puissent avoir une conséquence au niveau de la chambre des collectivités locales», poursuit le premier secrétaire du PS.

Publié dans tribune libre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article