Michèle Alliot-Marie détaille les modifications que devrait subir le fichier EDVIGE

Publié le par PRG

AP - Mercredi 17 septembre

PARIS - La ministre de l'Intérieur Michèle Alliot-Marie a détaillé mercredi certaines des modifications que le nouveau décret qu'elle prépare actuellement devrait faire subir au fichier EDVIGE, dont il faut "clarifier les fonctions".
"J'ai entendu un certain nombre d'inquiétudes et de craintes qui d'ailleurs ne correspondent à rien de concret mais cela veut dire que le texte n'était pas suffisamment précis", a déclaré Michèle Alliot-Marie sur RTL.

Il faut "clarifier les fonctions de ce fichier", a affirmé Mme Alliot-Marie, tout en assurant qu'il s'agissait toujours "du vieux fichier des Renseignements Généraux qui existe sous la même forme depuis 1991".

Mme Alliot-Marie a indiqué que la mention "susceptible de porter atteinte à l'ordre public", sujette à caution, serait remplacée par "susceptible de porter atteinte aux personnes et aux biens".

Elle a expliqué en revanche qu'elle souhaite le maintien de l'âge minimum d'inclusion dans le fichier à treize ans, celui de la majorité pénale: "Cela correspond à une évolution de la délinquance puisque aujourd'hui 46% des vols à main armée sont commis par des mineurs".

En ce qui concerne la durée de conservation des données personnelles, Mme Alliot-Marie a précisé que les mineurs pourraient être effacés du fichier à terme: "Nous allons donner ce droit à l'oubli aux mineurs dans un délai qui n'a pas encore été déterminé".

"Mon rôle c'est de montrer aux gens que le ministère de l'Intérieur c'est un ministère de la protection des Français et de leur libertés publiques et privées", a-t-elle déclaré.

Michèle Alliot-Marie a entamé lundi des consultations sur le fichier EDVIGE afin de présenter à la fin de la semaine un nouveau texte pour remplacer le décret à l'origine du fichier policier contesté. AP

Publié dans PRGcom

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article