Désenclavement des départements alpins : une délégation d'élus dont J Giraud PRG reçue au ministère

Publié le par PRG


La Provende le 28 septembre 2008

Conduite par Michel Vauzelle, président PS du conseil régional une délégation d'élus alpins a été reçue, mercredi par Dominique Bussereau, secrétaire d'État aux Transports. Il s'agissait de faire le point sur l'engagement de l'État concernant plusieurs dossiers prioritaires pour l'aménagement du territoire régional et le désenclavement des départements alpins: ligne ferroviaire du Val de Durance, projet de tunnel sous le Montgenèvre, autoroutes A51 et A585, et rocade de Gap. Pour évoquer défendre ces dossiers, le Président Vauzelle était accompagné de Jean-Louis Bianco, député PS et président du conseil général; Jean-Yves Dusserre, président du cosneil général des Hautes-Alpes (UMP); Joëlle Giraud, député PRG, Pierre Bernard-Reymond, sénateur UMP des Hautes-Alpes et Christophe Castaner, mairede Forcalquier, vice-président du conseil régional, délégué à l'aménageemnt du territoire (PS). La délégation attendait des engagements fermes de l'État et des précisions sur le devenir de projets gelés depuis trop longtemps.

Rail

Pour la modernisation déjà engagée de la ligne ferroviaire du Val de Durance les études conduites par RFF concluent à un besoin de financements supplémentaires de 67,8 M€, en plus des 114 millions déjà inscrits dans le contrat de plan État-Région (CPER) 2007-2013. "Sans la participation significative de l'Etat nous ne pourrons pas y arriver. Mais nous avons eu la satisfaction d'entendre le ministre s'engager à nous accorder rapidement un financement supplémentaire de l'état", précise Michel Vauzelle dans un communiqué.

Montgenèvre

Pour la percée sous le Montgenèvre, les crédits nécessaires à l'engagement des études de faisabilité inscrits au CPER, n'étaient toujours pas prévus au budget 2009. Pour le président du CR il s'agit pourtant d'un projet vital pour le désenclavement des Hautes-Alpes mais aussi pour Marseille "car il permettrait de créer un interland nécessaire au développement du Port via la liaison vers Turin." M. Bussereau a souligné "la dimension et l'intérêt européens de ce tunnel, qui sera utile même aux Espagnols." Aussi, s'est-il engagé à le faire inscrire au RTE. Une position nouvelle que la délégation a saluée.

Routes

Pour les projets routiers, le ministre a confirmé que l'ensemble des projets était gelé, suite au Grenelle de l'Environnement, mais que des indications nouvelles seront fournies début 2009, avec les priorités du gouvernement. Une réponse qui bien entendu n'a pas satisfait les élus alpins qui continueront de se battre pour la poursuite de l'A51 vers Grenoble, le barreau autoroutier de Digne et la rocade de Gap. Dominique Bussereau a conclu l'entretien en faisant savoir que d'ici à la fin l'année il viendra sur place se rendre compte de la situation des transports.

Publié dans article sur le PRG

Commenter cet article