93:"Non" des maires

Publié le par PRG

Le Figaro le 7 octobre 2008

Les maires ou représentants des 26 villes de gauche de Seine-Saint-Denis ont expliqué aujourd'hui pourquoi, contrairement à Paris, ils n'organiseront pas de service minimum d'accueil dans les écoles les jours de grève, à commencer par mardi.

"Nous refusons d'être complices d'un gouvernement qui remet en cause le droit de grève et la qualité même du service public de l'Education nationale", a prévenu Claude Dilain, maire PS de Clichy-sous-Bois, en lisant une déclaration commune aux élus, parents d'élèves et représentants d'enseignants (FSU, Snuipp, SE Unsa, Sgen Cfdt, CGT Education).

M. Dilain, qui préside l'Union départementale des élus socialistes et républicains, a par ailleurs estimé que "ce n'est pas normal que dans des compétences régaliennes de l'Etat, le gouvernement se décharge sur les collectivités".

Jugeant tour à tour la loi sur le service minimum d'accueil (SMA) "inique" ou "inapplicable", les représentants Verts, PS, PCF, radicaux citoyens et radicaux de gauche ont aussi mis en avant des raisons pratiques (problèmes de recrutement, de sécurité et de responsabilités) pour refuser ce qu'ils jugent être une "garderie improvisée".

Ce rassemblement "pour dire notre ras le bol et tirer la sonnette d'alarme" est "historique", a commenté Bertrand Kern (PS), maire de Pantin où était organisée la conférence de presse.

.
.

Publié dans article sur le PRG

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article