Fusion des départements et régions.

Publié le par PRG

PARIS, 29 décembre 2008 (AFP) - Philippe Martin, député du Gers et secrétaire national PS, a estimé lundi qu'en annonçant une prochaine fusion des départements et des régions, le porte-parole de l'UMP Frédéric Lefebvre a "fait tomber les masques", alors que les conclusions du comité Balladur chargé de plancher sur le sujet ne sont attendues que dans deux mois.

"Frédéric Lefebvre, porte-parole de l'UMP, mais surtout +porte-voix+ de Nicolas Sarkozy, vient de faire tomber les masques en révélant que la décision de fusionner les départements et les régions était déjà prise, et qu'elle interviendrait rapidement", affirme M. Martin, vice-président du "Forum des territoires", nouvelle structure créée à la direction du PS.

"A quoi sert M. Balladur?", demande le député socialiste qui rappelle que le comité pour une simplification de l'organisation territoriale française que préside l'ancien premier ministre doit rendre ses premières conclusions fin février.

"On est désormais en droit de s'interroger sur le maintien d'élus de gauche sincères et expérimentés - Pierre Mauroy et André Vallini - au sein d'un +Comité alibi+ et alors même que les décisions semblent prises ailleurs", souligne M. Martin.

Selon lui, "Frédéric Lefebvre qui n'a approché que de très loin le fonctionnement réel d'une collectivité locale, et a toujours obtenu ses mandats en étant caché derrière une tête de liste (élections régionales en Ile-de-France) ou un candidat titulaire (élections législatives), n'est vraiment pas le mieux placé pour donner des leçons sur les supposées +gabegies+ des collectivités locales".

M. Lefebvre avait assuré dimanche que la fusion des départements et des régions était "pour bientôt", faisant valoir que l'organisation actuelle est marquée par "des gabegies" et qu'"elle coûte très cher au pays".

Selon M. Martin, "ce qui coûte très cher au pays, ce sont les sommes colossales que l'Etat doit aux collectivités locales - 2 milliards d'euros rien qu'au titre du RMI-, et qui pénalisent l'investissement que ces collectivités pourraient réaliser en ce moment si elles disposaient de ces sommes".

Publié dans dépêche PS

Commenter cet article