Majorité - Un parti d'ouverture pour Sarkozy

Publié le par PRG

Le Point :  le 1 janvier 2009
Une confédération de la majorité présidentielle. Nicolas Sarkozy a affirmé, au cours d'une récente réunion à l'Elysée, sa volonté de voir ce projet aboutir. Et vite ! Déjà, début décembre, devant les leaders des différentes composantes de la majorité, il avait esquissé ce projet. A l'approche de plusieurs scrutins, leur a-t-il dit, « il faut éviter les querelles de boutique. On n'a pas besoin de ça ». En outre, il est toujours bon d'arriver en ordre de marche à la présidentielle de 2012...

Cette idée de confédération sera sérieusement discutée avant le conseil national de l'UMP du 24 janvier 2009. Dans l'esprit du chef de l'Etat, cette structure, dont le leadership reviendra à l'UMP, sera d'abord présidée par Jean-Claude Gaudin, l'actuel vice-président du parti. Si Eric Besson (Les Progressistes)-qui intégrera la direction de l'UMP-et Jean-Marie Bockel (Gauche moderne) sont plus que séduits par cette initiative, ce n'est pas le cas du Nouveau Centre d'Hervé Morin. « On ne veut pas d'une super-UMP », peste François Sauvadet, le patron des députés centristes. Préférant à cela « une confédération du centre », afin de mieux contrer l'expansion de François Bayrou. Au Parti radical, on suivra la volonté du président. Au grand dam de certains élus valoisiens qui déplorent le manque d'audace de leur président, Jean-Louis Borloo. Jean-Marie Cavada, ex-MoDem, Michel Mercier, président du groupe Union centriste au Sénat, et Thierry Cornillet, élu du Rhône-Alpes, ex-MoDem lui aussi, seront associés aux discussions.

Commenter cet article