Les journalistes ne sont pas indépendants, juge une majorité des Français

Publié le par PRG

PARIS, 7 janvier 2009 (AFP) - Une majorité de Français juge que les journalistes ne sont pas indépendants face aux pressions du pouvoir et de l'argent et leur opinion s'est dégradée en un an, selon le baromètre annuel TNS-Sofres/Logica sur la confiance des Français dans les médias publié jeudi dans La Croix.

En janvier 2009, 61% des personnes interrogées estiment que les journalistes ne sont pas indépendants face aux "pressions des partis politiques et du pouvoir". Ce chiffre est en hausse de 4 points par rapport à la précédente vague du baromètre réalisée en janvier 2008.

Les sondés sont 59% à juger que les journalistes ne sont pas indépendants face aux "pressions de l'argent", un chiffre en hausse de 5 points sur un an.

Selon les personnes interrogées, les médias ont généralement "trop parlé" en 2008 de la grossesse de Rachida Dati (67%), du film "Bienvenue chez les Ch'tis" (62%) et de la libération d'Ingrid Bétancourt (60%). En revanche, 61% pensent que les médias n'ont "pas assez parlé" des émeutes de la faim dans plusieurs pays en voie de développement et 54% des sans-abri et des SDF.

Comme l'année précédente, c'est la radio qui jouit de la plus grande confiance des Français. 58% des personnes interrogées jugent que "les choses se sont passées vraiment" ou "à peu près comme la radio les raconte" (+1 point par rapport à 2008).

La presse écrite est considérée comme la deuxième source la plus fiable, 52% des sondés jugeant que les choses se sont passées "vraiment" ou "à peu près" telles qu'elles y sont rapportées (+3 points).

Les Français sont divisés sur la télévision. Une majorité des sondés (49%, -1 point) juge qu'"il y a sans doute pas mal de différences entre la façon dont les choses se sont passées et la façon dont la télévision les montre" ou que "les choses ne se sont vraisemblablement pas passées du tout comme la télévision les montre".

Mais 48% (+2 points) pensent à l'inverse que les choses se sont passées "vraiment" ou "à peu près" comme la télévision les montre.

Les avis sont encore plus partagés concernant internet. 34% des Français (+3 points) pensent que les choses se sont "vraiment" ou "à peu près" passées comme présentées sur le net, tandis que 24% (+2 points) jugent le contraire. La majorité des sondés (42%, -5 points) se dit sans opinion.

Sondage réalisé du 2 au 5 janvier auprès d'un échantillon national de 1.000 personnes représentatif de l'ensemble de la population âgée de 18 ans et plus, interrogées en face-à-face à leur domicile et sélectionnées selon la méthode des quotas.

Publié dans PRGcom

Commenter cet article