Sarkozy lance la campagne des européennes, avec Dati n°2 en Ile-de-France

Publié le par PRG

PARIS, 24 janvier 2009 (AFP) - Nicolas Sarkozy a lancé samedi une UMP rénovée autour du nouveau secrétaire général Xavier Bertrand pour affronter son premier test, les européennes de juin, notamment en Ile-de-France où il envoie au front la garde des Sceaux Rachida Dati, en numéro deux sur la liste UMP.

Conformément à la volonté du chef de l'Etat, l'UMP a désigné le ticket Michel Barnier-Rachida Dati. Alors que le ministre de l'Agriculture avait annoncé son départ du gouvernement pour se consacrer à l'Europe, Nicolas Sarkozy a implicitement confirmé celui de sa collègue.

"La vie d'un gouvernement, c'est fait de départs et de retours et il m'est arrivé de partir dans des conditions moins amicales que celles qui vous sont réservées", a-t-il dit en s'adressant aux deux ministres depuis la tribune du conseil national, réuni à la Maison de la Mutualité à Paris.

"Ils vont faire avec Rachida le plus formidable tandem complémentaire que la vie politique française ait connu depuis longtemps", a-t-il assuré.

"Qu'est-ce que c'est que cette attitude qui consisterait à dire que l'Europe ce n'est pas ce qu'il y a de plus important pour l'avenir de notre continent?", a ajouté M. Sarkozy, sans citer le nom de Rama Yade, qui avait opposé une fin de non-recevoir à sa demande pressante de se lancer dans la bataille des européennes.

"Voilà comment la France devient influente en Europe, en envoyant les meilleurs au Parlement européen et en s'abstenant de critiques démagogiques sur la Commission européenne !", a-t-il lancé sous les applaudissements.

Rachida Dati, très contestée par le monde judiciaire, avait plusieurs fois fait savoir qu'elle ne souhaitait pas livrer la bataille des européennes, avant de s'incliner devant le choix de l'Elysée.

"Quand on est une femme ou un homme politique, il faut aller au combat", a-t-elle déclaré à son arrivée au conseil national.

Après avoir confirmé Xavier Bertrand à son poste de secrétaire général, le bureau politique de l'UMP a entériné sans surprise sa nouvelle direction, affichant la "diversité des sensibilités de la majorité", incarnées par des libéraux, des centristes, des gaullistes et l'ex-socialiste Eric Besson, ministre de l'Immigration, nommé secrétaire général adjoint.

Alors que la promotion éclair du transfuge du PS provoque des remous dans les rangs du parti, le président l'a fait applaudir par la salle, comme l'avait fait François Fillon avant lui.

"Il y a moins de différences entre Eric et moi qu'entre les différents courants du Parti socialiste", avait fait observer le Premier ministre.

Xavier Bertrand, nouveau numéro un de l'UMP, a affiché son ambition d'en faire un "mouvement populaire moderne, ouvert à toutes les idées, d'où qu'elles viennent" et qui doit "refléter la diversité de la société française".

Plaidant pour la modernisation du parti, il a également promis de le doter d'un nouveau siège dans "un lieu plus populaire" et d'un nouvel outil internet pour "fédérer et faire débattre les communautés" mais aussi faire adhérer, annonçant un objectif de "500.000" adhérents d'ici à 2012, contre 277.000 revediqués aujourd'hui.

Le nouvel homme fort du parti présidentiel, qui devient "UMP-Le mouvement populaire", veut ainsi renforcer son ancrage "au plus près des Français".

Il retrouvera également son siège de député de l'Aisne dans "à peu près trois semaines", a-t-il aussi confié en marge de la réunion de samedi.

Publié dans dépêche UMP

Commenter cet article