Bussereau annonce le rétablissement d'arrêts de trains dans le Lot ,grace au PRG.

Publié le par PRG

CAHORS, 28 janvier 2009 (AFP) - Le secrétaire d'Etat chargé des Transports, Dominique Bussereau, a annoncé mercredi aux parlementaires lotois le prochain rétablissement d'arrêts de trains supprimés depuis décembre 2007 par la SNCF dans les gares de Gourdon et Souillac (Lot), a-t-on appris de sources concordantes.

M. Bussereau a précisé que quatre arrêts sur la ligne Paris-Toulouse (deux dans chaque sens, ndlr) seraient rétablis, a indiqué la députée PRG Dominique Orliac à un correspondant de l'AFP.

"Cette décision représente un pas en avant", a souligné la députée, qui a soutenu l'action du collectif d'associations "Tous ensemble pour sauver les gares", organisateur de manifestations depuis décembre 2007.

Avec cette annonce, les usagers de la SNCF récupèrent 7 des 15 arrêts supprimés dans les gares du Lot, a précisé Merzouk Sider, président de ce collectif.

"C'est un geste dont on doit tenir compte", a déclaré M. Sider, qui se dit "fier" que les usagers aient obtenu gain de cause. "Il faut envisager d'autres formes d'action", a-t-il ajouté alors qu'il participait mercredi soir à une nouvelle manifestation en gare de Gourdon, en compagnie de quelque 200 personnes.

Mme Orliac et les autres parlementaires du Lot, ainsi que des élus de Dordogne et un représentant du conseil régional Midi-Pyrénées, étaient recus mercredi à Paris par Dominique Bussereau.

Le secrétaire d'Etat a par ailleurs indiqué que la SNCF allait retirer sa plainte et les poursuites engagées "pour entrave à la circulation des trains" contre des membres d'associations ayant appelé à des manifestations dans les gares de Gourdon et Souillac.

Le 16 janvier, le procureur de la République de Cahors a requis une amende de 500 euros contre M. Sider et Jean-Michel Vignot, vice-président du collectif.

Enfin, Dominique Bussereau a annoncé la mise en place d'un comité de suivi, sous l'autorité de la préfète du Lot, Marcelle Pierrot, pour étudier le rétablissement d'autres arrêts de trains dans le département.

L'association "Tous ensemble pour les gares", qui affirme compter quelque 1.800 adhérents, manifeste depuis 70 semaines tous les lundis et vendredis pour réclamer le rétablissement d'arrêts de trains supprimés à Gourdon et Souillac.

Le président du conseil régional de Midi-Pyrénées, Martin Malvy, qui s'est satisfait de "cet apaisement bienvenu", a indiqué qu'il allait prochainement rencontrer le président de la SNCF, Guillaume Pépy, avec Jean-Paul Denanot, président de la Région Limousin, pour évoquer ensemble l’avenir de la ligne Paris-Limoges-Toulouse.

Publié dans dépêche sur le PRG

Commenter cet article