UIMM: Marianne condamné pour diffamation envers d'anciens sénateurs

Publié le par PRG

PARIS (AFP)  le 13 Février 2009

— L'hebdomadaire Marianne, un de ses journalistes et un ancien attaché parlementaire ont été condamnés vendredi en diffamation par le tribunal correctionnel de Paris pour avoir affirmé qu'un groupe sénatorial déposait des amendements rédigés par l'UIMM.

Un ancien attaché parlementaire de Jacques Pelletier, ancien ministre et sénateur décédé début 2008, avait affirmé le 29 mars dans une interview accordée à Marianne que des amendements de l'Union des industries et métiers de la métallurgie (UIMM) avaient été présentés au Sénat en 2004 en échange de contreparties financières.

Selon cet ancien conseiller, Ronan Tanguy, ces amendements pré-rédigés par l'UIMM auraient été signés par le secrétaire général du groupe sénatorial (Rassemblement démocratique social européen - radicaux de gauche et de droite), Pascal-Raphaël Ambrogi, qui disposait des délégations de signatures de plusieurs sénateurs.

Assigné en diffamation par M. Ambrogi et deux anciens sénateurs, Pierre Laffitte et Bernard Sellier, l'hebdomadaire a été condamné à 1.500 euros d'amende, tout comme son journaliste Eric Decouty. M. Tanguy a lui écopé d'une amende de 1.500 euros avec sursis.

L'hebdomadaire et un autre titre de presse choisi par les plaignants devront par ailleurs faire état de la condamnation.

Les prévenus devront verser solidairement un euro de dommages et intérêts à chaque partie civile.

Publié dans dépêche sur le PRG

Commenter cet article