Quand Bayrou patine...

Publié le par PRG

Coincé entre François Bayrou d'une part et Olivier Besancenot de l'autre, le PS voit-il son espace se rétrécir ? On pourrait le croire à la lecture des sondages sur la future présidentielle ou les prochaines européennes. Dimanche après dimanche, les élections législatives partielles viennent cependant nuancer ce diagnostic : ni le MoDem ni le NPA ne parviennent à ébranler sérieusement la citadelle socialiste.
Le MoDem vit en plein paradoxe. Son président, François Bayrou, se voit décerner par de nombreux observateurs le titre d'opposant numéro un à Nicolas Sarkozy. Pourtant, sa formation accumule les déboires dans les urnes : 3,57% à Arcachon, le 23 novembre, 7,62%, dimanche dernier à Reims, alors même que Bayrou s'est déplacé dans les deux cas pour soutenir ses candidats. Le MoDem serait-il définitivement devenu pour les Français un parti doté d'un leader mais sans élus ?
Le NPA n'est guère mieux loti. Il n'était pas présent sous son étiquette à Arcachon mais, à Reims, avec 3,84%, son candidat a été devancé par le candidat communiste. La popularité de Bayrou et de Besancenot pourrait changer la donne de la prochaine présidentielle. En attendant, leur formation respective en profite fort peu.

Le Nouvel Observateur

Commenter cet article