600 tonnes de déchets ménagers ont envahit Bastia et Furiani, déclaration de Emile Zuccareli maire PRG de Bastia.

Publié le par PRG

Le Monde avec  l' AFP

P
lus de 600 tonnes de déchets ménagers ont envahi les trottoirs de Bastia et Furiani en raison d'une grève des éboueurs commencée le 16 février à l'appel des syndicats CGT et STC (Syndicat des travailleurs corses).

L'origine du conflit réside dans le transfert du ramassage des ordures, actuellement géré par la mairie de Bastia, à la Communauté d'agglomération de Bastia (CAB), qui regroupe cinq communes : Bastia, Furiani, Santa Maria Di Lota, San Martino di Lota et Ville di Petrabugno.

Les agents bastiais réclament que ce transfert soit synonyme d'amélioration de leur situation en ce qui concerne plusieurs de leurs revendications : renforcement des effectifs, davantage d'hygiène et de sécurité (nettoyage quotidien de camions, installation de vestiaires décents). Ils demandent également une harmonisation des salaires avec ceux de leurs collègues des quatre autres communes, pour certains plus élevés.

C'est ce dernier point qui pose le plus gros problème à la commune de Bastia, le maire (PRG) Emile Zuccarelli, qui est également président de la CAB, déclarant qu'"une augmentation de 300 ou 400 euros entraînerait une hausse des impôts locaux" et qu'"il n'est pas question de céder là-dessus, même si nous sommes ouverts au dialogue". La CAB doit trancher lors de son prochain conseil d'administration jeudi. En attendant, la grève continue.

Publié dans PRGcom

Commenter cet article