Fin de la grève des éboueurs à Bastia: Emile Zuccarelli maire PRG de Bastia

Publié le par PRG


Emile Zuccarelli
Maire de Bastia PRG
Ancien député PRG

BASTIA, 25 février 2009 (AFP) - Les éboueurs de Bastia, en grève depuis dix jours, ont voté mercredi la reprise du travail à partir de 20H00, alors que près de 700 tonnes de déchets ménagers encombrent les trottoirs de la ville, a-t-on appris de source syndicale.

"Plus de 80% des revendications du personnel ont été acquises; ça coince encore sur les revendications salariales mais des négociations reprendront dès lundi à ce sujet", a déclaré Frédéric Turrin de la CGT, le syndicat qui a lancé cette grève le 16 février avec le Syndicat des travailleurs corses (STC, nationaliste).

Aucune retenue de salaire sur les jours de grève ne sera pratiquée, a précisé le syndicaliste.

Il faudra néanmoins attendre au moins jusqu'à samedi pour que la ville retrouve un état normal, a précisé un gréviste indiquant que le travail des éboueurs était compliqué par de nombreux feux de poubelles.

Le transfert du ramassage desordures, actuellement géré par la mairie de Bastia, à la Communauté d'agglomération de Bastia (Cab) qui regroupe cinq communes (Bastia, Furiani, Santa Maria Di Lota, San Martino di Lota et Ville di Petrabugno) est à l'origine du conflit.

Les agents bastiais de la voirie approuvaient ce transfert mais voulaient qu'il s'accompagne d'un renforcement des effectifs et davantage d'hygiène et de sécurité (nettoyage quotidien de camions, installation de vestiaires décents).

Ils demandaient également une harmonisation des salaires avec ceux de leurs collègues des quatre autres communes, pour certains plus élevés.

Le maire PRG de Bastia Emile Zuccarelli, également président de la Cab, a déclaré mardi qu'"une augmentation de 300 ou 400 euros entraînerait une hausse des impôts locaux et qu'il n'était pas question de céder là dessus".

 

Publié dans dépêche sur le PRG

Commenter cet article