Joel Giraud, député-maire PRG: Le département des Hautes-Alpes consacré deux fois

Publié le par PRG


Joel Giraud
Député-maire PRG

Le Dauphiné Libéré le 12 Mars 2009

D
eux prix, deux ! La Xe Convention alpine, débutée hier à Évian-les-Bains (Haute-Savoie), a consacré par deux fois les Hautes-Alpes. D'abord avec le prix de l'audit environnemental décerné à Pelvoux. Ensuite avec le prix tourisme et développement durable (qui clôt la présidence française) remis à l'Argentière-la-Bessée. Le couronnement d'une démarche durable entreprise depuis longue date. Mais pas seulement. À J-6 du verdict du Cnosf (1), ces prix sont aussi considérés comme un atout supplémentaire pour la candidature olympique.
« Ces distinctions crédibilisent notre discours et notre volonté de faire des JO développement durable. Cela montre que ce n'était pas uniquement un coup de peinture verte sur notre dossier de candidature », livrait, hier, Joël Giraud, député-maire PRG de l'Argentière-la-Bessée. Un plus dans la course franco-française, et surtout au delà. « Lorsque l'on voit la tournure que prend Sotchi (Ndlr : la ville russe qui acceuillera les JO d'hiver en 2014 connaît aujourd'hui de grandes difficultés), cela veut dire que l'on ne peut pas impunément faire n'importe quoi. Et cela pèsera, j'en suis sûr, à Durban (Ndlr : ville où sera choisie le lauréat en 2011) », étaye Joël Giraud.
« Nous ne nous sommes pas inventés une virginité écologique pour cette candidature. Le travail est fait depuis longue date. Les JO sont un éco-événement, un outil d'aménagement du territoire maîtrisé, mais ces prix sont la preuve que nous ne nous sommes pas achetés une conscience écologique au dernier moment », relevait pour sa part, Cyrille Drujon d'Astros, président de la communauté de communes du Pays des Écrins.

« Le tétras-lyre :
un excellent exemple d'équilibre »

Pour servir cet argumentaire "vert", le tétras-lyre a été retenu comme ambassadeur. L'oiseau emblématique de la région sera ainsi la mascotte de Pelvoux 2018. Pourquoi le tétras-lyre ? « Car c'est un excellent exemple d'équilibre entre pastoralisme, chasse, activité touristique... Le tétras-lyre est une espèce semi-protégée, mais pas mise sous cloche non plus. Et c'est un peu l'esprit de notre candidature : un juste équilibre entre homme et nature », répond Joël Giraud. « Et si vous voyez comment le mâle fait la roue au sommet du podium olympique ! »

(1) Comité national olympique et sportif français.


Virginie BORLET

Publié dans article sur le PRG

Commenter cet article