Députées PRG : On ne peut pas "gérer l'hôpital public comme une entreprise"

Publié le par PRG


Sylvia Pinel
Députée PRG du Tarn et Garonne

Communiqué des députés PRG le 10 Mars 2009

Lors de la discussion aujourd'hui de l'article 26 du projet de loi
Bachelot sur la Santé, qui met en place les nouvelles Agences Régionales
de Santé (ARS), les députées radicales de gauche Dominique ORLIAC et
Sylvia PINEL ont présenté les propositions du PRG concernant cette
réforme.

En accord sur « la nécessité de rationaliser les politiques de santé au
niveau local », les députées PRG ont toutefois insisté auprès du
Gouvernement sur la besoin d'inclure les élus locaux, « ceux qui savent
quels sont les besoins sur le terrain ».

De même, elles ont affirmé que la nouvelle organisation régionale de la
Santé « ne peut se concevoir sans la présence de la représentation des
professionnels de santé », et donc du Conseil de l'Ordre des Médecins, «
seule instance regroupant tous les médecins ».

Elles mettent toutefois en garde la Ministre de la Santé contre des
hôpitaux « gérés par des directeurs ayant tout pouvoir et sous la tutelle
des puissantes ARS », ce qui pose le danger du « sacrifice du service de
santé de proximité sur l'autel de la rentabilité ».


Les députés radicaux de gauche et apparentés sont :

Gérard CHARASSE (Allier)
Chantal BERTHELOT (Guyane)
Paul GIACOBBI (Haute-Corse)
Annick GIRARDIN (Saint-Pierre-et-Miquelon)
Joël GIRAUD (Hautes-Alpes)
Albert LIKUVALU (Wallis-et-Futuna)
Jeanny MARC (Guadeloupe)
Dominique ORLIAC (Lot)
Sylvia PINEL (Tarn-et-Garonne)
Chantal ROBIN-RODRIGO (Hautes-Pyrénées)
Christiane TAUBIRA (Guyane)

Publié dans communiqué PRG

Commenter cet article