Alain Touret vice président PRG du Conseil Régional: Régionales 2010 Normandie

Publié le par PRG

Ouest France
vendredi 20 mars 2009

 

Repoussée à l'après-midi pour cause de manif, hier l'assemblée régionale a donné lieu à quelques escarmouches droite-gauche.

 

La gauche s'étant associée à la manifestation, la réunion du conseil régional a démarré à 13 h 30. Vu l'importance de l'ordre du jour, on s'attendait à une longue séance. Il n'en fut rien. Pourtant, les débats ont démarré à petite vitesse. Actualité oblige, c'est à qui voulait se montrer au plus proche des préoccupations des citoyens.

Chef de file de l'opposition, la députée UMP Nicole Ameline a insisté sur l'appui de son groupe à toutes les décisions « pour la solidarité, l'emploi et les mesures anti-crise ». La droite se félicite aussi que la gauche « prenne enfin la mesure de la crise » et applaudit à son intention de donner suite au projet de pôle d'excellence nucléaire. « Il faudra toutefois que la majorité clarifie son discours interne. »

Socialistes, communistes et Verts ne sont pas, en effet, sur la même longueur d'onde lorsqu'il s'agit d'atome. Le Vert, Yannick Soubien a d'ailleurs précisé, qu'il « préfère que l'on parle de pôle d'excellence énergies ». Nicole Ameline a su toucher là où ça grattouille selon une technique éprouvée qui consiste à diviser l'adversaire en campagne électorale. En effet, pendant ces 3 h 30 d'échanges, à demi-mot, c'est bien des élections régionales de 2010 dont on a commencé à parler.

Faussement innocent, le PS Jean-Karl Deschamps s'est interrogé sur l'unité et la confiance au sein de la droite. Allusion à la compétition qui oppose Nicole Ameline et Alain Lambert, président UMP de l'Orne, pour prendre la tête de liste. Un conseiller général ornais qui, selon le PRG Alain Tourret, postulerait « pour diriger l'opposition régionale en 2010 ». Un siège « qu'il n'a fréquenté que 24 heures en 2004 », s'est plu à rappeler Alain Tourret. Un premier tour de chauffe électorale qui a agacé l'UMP Brigitte Luypaert. Elle préfère que les histoires de famille se règlent en famille. Quant aux délibérations, elles ont été votées à l'unanimité et sans aucun commentaire, moins une opposition du groupe Réunir (ex-FN). 25 décisions en moins de 20 minutes, c'est un record. Une telle performance n'est possible que par une connaissance parfaite des dossiers. Ce qui est évidemment le cas de tous les conseillers régionaux.

Publié dans article sur le PRG

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article