Le nouvel arsenal de Nicolas Sarkozy pour la lutte contre l'insécurité

Publié le par PRG

La voix du Nord le 22 Avril 2009
Nicolas Sarkozy a détaillé à Nice son nouvel arsenal contre les bandes violentes et promis de faire passer la lutte contre l'insécurité « à la vitesse supérieure ». L'opposition l'accuse de reprendre le thème de la sécurité à des fins politiques à deux mois des élections européennes.

Dans la foulée d'une série récente de faits divers violents impliquant des groupes de jeunes, le chef de l'État a longuement justifié sa décision controversée de renforcer la législation contre ce phénomène. Le député-maire UMP de Nice, Christian Estrosi, est chargé de rédiger une proposition de loi en ce sens.
Le président a annoncé son intention de faire de l'intrusion dans un établissement scolaire un délit et s'est engagé à « passer à la vitesse supérieure » dans « la lutte contre les voyous et les délinquants ». Notamment en instituant, au profit des victimes, un droit à un avocat « dès la minute de l'agression ». Il a aussi rappelé la préparation d'une loi anticagoules pour les manifestants.
Enfin, à trois jours du verdict du Conseil supérieur de la magistrature sur la responsabilité de Fabrice Burgaud dans le désastre d'Outreau, il a rappelé la prochaine réforme du CSM, votée l'an dernier pour mettre un terme aux soupçons « d'impunité » et de « corporatisme » des juges.
Pour l'opposition, ces nouvelles mesures sécuritaires ont surtout « des fins électoralistes » et « sonnent comme un aveu d'échec » (PS), ne sont là que « pour faire oublier l'état d'urgence social dans lequel se trouve la France aujour- d'hui » (PCF), font peser des « menaces sur les libertés publiques » (Radicaux de gauche). Enfin, Cécile Duflot, secrétaire nationale des Verts, remarque que faire de « l'appartenance consciente à une bande un délit, passible de trois années d'emprisonnement est déjà prévu par le code pénal qui condamne l'association de malfaiteurs ». •

Publié dans article sur le PRG

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article