Le maire PRG de Château-Thierry ferme une école proche d'une antenne-relais

Publié le par PRG

Le maire de Château-Thierry ferme une école proche d'une antenne-relais

LILLE - Le maire PRG de Château-Thierry (Aisne) Jacques Krabal a pris depuis lundi un arrêté de fermeture temporaire d'une école maternelle et primaire de la ville située à proximité d'une antenne-relais de téléphonie mobile "par principe de précaution", a-t-il déclaré mardi à l'AFP.

L'opérateur Orange avait obtenu de la municipalité "une autorisation d'exploitation à une distance de 98 m par rapport à l'école, alors que dans les faits, elle se situe à 68 m de l'école", selon M. Krabal, qui a ajouté que des négociations menées depuis plusieurs semaines pour déplacer l'antenne ou faire cesser son exploitation n'avaient rien donné.

Evoquant le "principe de précaution inscrit dans la constitution" et une "recommandation européenne (qui) prévoit qu'à moins de 100 m d'une antenne-relais, il ne peut pas y avoir une école ou une crèche", M. Krabal a pris la décision de fermer temporairement l'école, dont les 180 élèves ont été répartis dans les autres écoles de la ville.

"Il faut parfois savoir taper sur la table pour se faire entendre", a estimé M. Krabal, qui affirme ne pas être "technophobe".

"On est assez surpris de la décision du maire", a de son côté déclaré un porte-parole d'Orange, soulignant qu'il n'existait "aucune réglementation nationale ou européenne évoquant une obligation de distance minimale" entre une antenne-relais et une école et évoquant les obligations légales de couverture des opérateurs.

"Nous regrettons la dramatisation de cet événement, d'autant plus qu'il y a des discussions au niveau national pour éclairer le débat" autour des antennes-relais, a-t-il ajouté, rappelant que, selon une étude de l'OMS, il "n'existe aucun élément scientifique sur les effets nocifs" de telles antennes.

"Les choses ne peuvent pas en rester là! Orange doit absolument se remettre à la table de négociation afin qu'une solution favorable à tous puisse être trouvée en urgence pour que l'école reprenne au plus vite", a de son côté jugé l'association Pour une réglementation des implantations d'antennes-relais de téléphonie mobile (Priartem).

Publié dans article sur le PRG

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article