Depuis 1994, Kouchner hésite sur son camp aux européennes

Publié le par PRG

Par Zineb Dryef  Rue89 Le 11 Mai 2009
Après un suspense de 48 heures,
Bernard Kouchner s'est finalement décidé : il votera UMP aux européennes du 7 juin. Cet imbroglio du week-end a un précédent, que Daniel Cohn-Bendit a rappellé sur RMC.

En 1994, alors qu'il figurait sur la liste PS de Michel Rocard, le ministre des Affaires étrangères avait voté pour la liste PRG de Bernard Tapie. Une trahison politique dont il se vante publiquement. En 1996, il officialisera en adhèrant au Parti radical de gauche, avant de rejoindre le PS en 1998. (Voir la vidéo)

 

 

Dans un interview au Parisien daté du 9 mai, le ministre des Affaires étrangères avait déclaré attendre de lire les programmes pour choisir à qui irait sa voix de ministre de gauche dans un gouvernement de droite :

« Pour quelle liste voterez-vous ? »
« J'attends de voir les programmes ! »

 

Cette réponse a occupé éditorialistes et politiques tout le week-end. Xavier Bertrand, le secrétaire général de l'UMP, a réagi le premier en déclarant sur Radio J que Bernard Kouchner voterait UMP. Il s'agissait évidemment plus d'une invite que d'un ordre :

« Lui qui a été un acteur de la présidence française sera très tenté de voter pour la liste conduite par Michel Barnier en Ile-de-France. »

 

Le lendemain de cette mise au point, le ministre des Affaires étrangères a rédigé ce communiqué depuis New York, où il se trouve pour une réunion du Conseil de sécurité. Il n'y est plus question de programme politique mais de malentendu :

« Dans mon interview au Parisien sur l'Europe le 9 mai 2009, j'ai voulu souligner l'importance des élections au Parlement européen. Cette interview a suscité des incompréhensions, que mes propos d'hier n'ont pas suffi à clarifier.

 

« Je sers la politique étrangère du président de la République, que j'estime nécessaire pour la France. Le président de la République et le Premier ministre ont clairement affirmé leur vision de l'Europe : une Europe politique forte capable de peser sur les évolutions du monde (…)

 

« C'est la conception du gouvernement auquel j'appartiens, celle dont s'inspire le programme présenté par Michel Barnier aux Français. C'est naturellement celle que je soutiens aujourd'hui et que je soutiendrai le 7 juin. »

 

Quelques heures auparavant, Michel Barnier avait réagi en faisant savoir qu'il avait fait porter le programme de l'UMP à Bernard Kouchner.

Au PS, on ricane des hésitations de l'ex-socialiste. Harlem Désir, qui mène la liste PS en Ile-de-France, en profite pour souligner que le projet de la droite pour l'Europe doit être bien faible pour ne pas convaincre pleinement les membres du gouvernement :

« Comme je l'avais prédit, le pouvoir a contraint Bernard Kouchner à se déjuger !

 

« Son soutien peu enthousiaste et peu spontané à Michel Barnier montre non seulement que l'ouverture n'est qu'une illusion, mais aussi que le projet de la droite ne convainc pas. »

Publié dans article sur le PRG

Commenter cet article