Les radicaux de gauche auront finalement un groupe

Publié le par PRG

Médiapart le 15 Mai 2009
Mea culpa !

 Dans un précédent billet (publié le 5 mai), j'ironisais sur le sort des radicaux de gauche, sur le point d'être "floués" par l'UMP: malgré une promesse de Nicolas Sarkozy datant de l'été dernier (quand le chef de l'Etat draguait leurs voix), aucune mesure n'était encore prévue, dans le nouveau règlement de l'Assemblée, pour abaisser de 20 à 15 le nombre de députés nécessaire à la constitution d'un groupe politique dans l'hémicycle...

 Une sacrée déconvenue pour les radicaux, peu nombreux, contraints depuis des années de s'inscrire aux côtés des socialistes.

 Mais la vie parlementaire ménage des rebondissements: à la surprise générale, un amendement communiste (!) a été adopté par l'Assemblée dans la nuit du 13 mai, qui ramène le seuil de formation d'un groupe à 15 élus...

 Alors qu'il avait été précédemment rejeté sans état d'âme par la commission des Lois, cet amendement est passé mercredi grâce à l'avis favorable du gouvernement, qui s'est soudain souvenu des positions de l'Elysée, "suggérant" aux bancs UMP de le voter...

 Les communistes, dont le nombre d'élus se réduit comme peau de chagrin au fil des législatures, ont sans doute pensé l'initiative (à toutes fins) utile. Au grand soulagement du parti radical.

 

 

Publié dans article sur le PRG

Commenter cet article