Européennes, le coup d'envoi

Publié le par PRG

La Dépêche du Midi le 24 Mai

Alors que la campagne électorale non officielle patine, l'officielle commence lundi, avec ses traditionnels spots audiovisuels et son affichage public. Elle sera ouverte lundi à zéro heure et s'achèvera le samedi 6 juin à minuit, à l'exception de trois DOM et quatre collectivités d'outre-mer, où elle prendra fin un jour plus tôt, le vote étant avancé.

24 listes dans le Sud-Ouest

Vendredi soir, la place Beauvau a dénombré 161 listes, dont 24 dans le Sud-Ouest. Y figurent l'UMP, le PS, le MoDem, le Front national, Lutte ouvrière, le Nouveau parti anticapitaliste ainsi que des coalitions spécialement formées (Libertas, Front de gauche, Europe Ecologie ...) pour ce scrutin.

Le 7 juin, les Français éliront, à la proportionnelle, 72 députés au Parlement européen, soit six de moins qu'il y a cinq ans, l'élargissement de l'Union européenne ayant modifié les quotas d'élus par pays. Ces 72 élus sont ainsi répartis : 10 dans le nord-ouest, 9 dans l'ouest, 9 dans l'est, 10 dans le sud-ouest, 13 dans le sud-est, 5 dans le Massif central-Centre, 13 dans l'Ile-de-France et 3 en outre-mer.

Jean-Michel Baylet, président du PRG - qui n'aura pas de candidats - demande pour sa part le retour, dès les européennes de 2014, à la circonscription unique, au lieu des 8 euro-régions dans lesquelles le scrutin est organisé en France depuis 2004.

Il a indiqué hier avoir, avec 13 collègues de son groupe sénatorial RDSE (Rassemblement Démocratique et Social Européen), déposé une proposition de loi en ce sens.

«La France avait opté en 1977 pour l'instauration d'une circonscription unique sur l'ensemble du territoire de la République», écrit le sénateur du Tarn-et-Garonne. Depuis, c'est «le seul pays de l'UE à avoir modifié son mode de scrutin». «Ce système, hélas, favorise les plus grands partis qui disposent de moyens financiers et humains considérables. Le risque avéré est donc de voir des partis politiques moins importants, mais exprimant une réelle sensibilité au sein de l'opinion, être contraints de renoncer à présenter des listes ou d'en présenter dans peu de circonscriptions».

Publié dans article sur le PRG

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article