Cahors. France Télécom : le spectre de la fermeture

Publié le par PRG

 La Dépêche du Midi le 3  Juin
Le sort du site de France Télécom à Terre -Rouge dépend de la décision qui sera prise le 8 juin lors d'un comité d'entreprise exceptionnel.
Le personnel se bat. Jeudi dernier nous nous sommes mis en grève et on est tous parti à Toulouse pour investir le CE (comité d'entreprise). Nous remettrons ça le 8 juin. Nous avons déposé un préavis de grève au niveau départemental et même régional car lundi, c'est le sort du site de France Télecom à Terre-Rouge qui se jouera ». Sébastien Pons est le délégué CGT du site, mais l'action qui lie les 49 salariés de l'Agence Vente Service Client Sud-Ouest-Méditerranée de Cahors n'a pas de couleur syndicale.

Ces agents qui soulignent « avoirconstruit une vie privée et professionnelle dans le Lot après de longues années passées hors du département » craignent une délocalisation de leur activité sur Montauban. « Le plateau de Montauban est un centre d'appels pour les entreprises, explique Sébastien Pons. Pour fonctionner à plein il a besoin de d'une centaine d'agents. Il le serait qu'avec le renfort des agents de Cahors ».

Ces agents dont beaucoup sont intallés sur le Cadurcien et plus loin du côté de Saint-Germain du Bel Air redoutent une mutation qui, assurent-ils, « bouleverserait leur vie personnelle et familiale ».

Une nouvelle assemblée générale s'est déroulée hier en fin de matinée, afin d'arrêter une stratégie pour le rendez-vous du 8. « Nous considérons qu'il est plus facile de déplacer une activité que des salariés. l'entreprise y gagnera en productivité et les agents en confiance ». C'est un des arguments qu'ils comptent défendre dans la discussion qui s'engagera avec la direction. « Des solutions existent, disent-ils, tant sur les activités que pour le batiment ». France Télécom loue l'immeuble de Terre Rouge, alors que celui situé avenue de Freyssinet serait vide.

Les élus suivent de près ce dossier sensible de restructuration. Dominique Orliac et Jean Milhau ont interpellé sur ce sujet, le PDG du France Télécom et le directeur territorial : « Les répercussions d'une telle décision seraient multiples pour les salariés et néfastes sur l'économie lotoise » disent les parlementaires PRG. Jean-Marc Vayssouze, le maire de Cahors était aux côtés des agents en grève jeudi dernier. Il aurace matin à 9 heures, à Cahors, une entrevue avec Alexande Martinez, le directeur territorial du groupe.


« Chaque cas sera traité individuellement

« Tant que la question ne sera pas discutée en interne, il n'y aura pas de communication » prévient Lionel Levasseur chargé à la direction de France Télécom des relations avec la presse. Le représentant de la direction ajoute : « Il y a un schéma directeur de réorganisation, tout sera discuté le 8 juin. Le dialogue est ouvert le dossier sera examiné en interne. Il n'est absolument pas question de licenciements, mais de redéployer éventuellement dans une certaine dynamique avec un accompagnement qui serait positif pour les agents. Chaque cas sera traité individuellement. cette réorganisation obéit à des règles de gestion qui sont celles de toutes les entreprises ».

Publié dans article sur le PRG

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article