Les tours, c’est non merci pour les élus PRG

Publié le par PRG

Le Parisien le 4 Juin

L'idée n'emballe pas les habitants de Clichy. Elle suscite même une réelle opposition, si l'on en croit le questionnaire réalisé par l'Ifop auprès de 5 000 personnes entre la mi-avril à la fin du mois de mai. Les résultats sont éloquents : à 71 %, les personnes sondées sont opposées aux immeubles de grande hauteur hébergeant des bureaux.

Une hostilité qui monte à 79 % lorsqu'il s'agit de logements.
Ce rejet s'exprimera-t-il aussi dans l'enquête publique sur le Plan local d'urbanisme qui se déroule jusqu'à la fin du mois de juin ? * Il est encore trop tôt pour l'affirmer. Mais des élus, en particulier ceux de la majorité municipale, demandent aujourd'hui au maire socialiste Gilles Catoire de renoncer à son projet d'implanter quatre tours en périphérie de la ville. « Nous souhaitons que les résultats du questionnaire soient considérés comme des réserves par le commissaire-enquêteur, appuie l'adjoint au maire Vert Alain Fournier, allergique aux immeubles de plus de 15 étages. Quand la mode des tours sera passée, on sera très contents de ne pas en avoir construit. »

Des concessions

Pendant la dernière campagne des municipales, les élus PRG avaient bataillé pour un arrêt de la densification, rejetant les projets d'immeubles de grande hauteur. Aujourd'hui, ils font des concessions. « Il ne faut pas les construire n'importe où. Seulement en périphérie, et plutôt dans le secteur Bac d'Asnières. Commençons par une tour test, et si les critères d'économie d'énergie sont respectés, on pourra en faire une deuxième », avance Serge Setterahmane, l'adjoint PRG. Dans l'opposition, des voix se font également entendre, comme celle des communistes récemment exclus de la majorité municipale. Guy Schmaus demande à Gilles Catoire de revoir sa copie. « Je ne suis pas contre le principe des tours, mais Clichy n'est manifestement pas prêt à en accueillir sur son territoire. Elles ne sont pas en cohérence avec les attentes des habitants, les équipements publics et les transports. Elles défigureraient notre ville. » Les élus centristes, également opposés à leur implantation, plaident pour un arrêt de la densification et réclament un référendum sur le sujet.
Dans l'entourage du maire, on fait valoir que « le questionnaire contient des réponses contradictoires ». « Les personnes interrogées sont favorables au Grand Paris et refusent les tours. Ce n'est pas cohérent. Clichy doit prendre en compte les projets de ses voisins immédiats (NDLR : Levallois va construire deux tours jumelles le long du quai Michelet) et ne pourra pas construire ses équipements publics si elle leur laisse les richesses... »

* Trois réunions publiques sont programmées sur le PLU : le 11 juin à 20 h 30 à l'école Victor-Hugo (17, rue d'Alsace), le 17 juin à 20 h 30 au nouveau conservatoire (61, rue Martre) et le 24 juin à 20 h 30 au collège Van-Gogh (19, rue Gustave-Eiffel).

 

Publié dans article sur le PRG

Commenter cet article