Les surprises des précédents scrutins européens

Publié le par PRG

PARIS, 5 juin 2009 (AFP) - Les six précédents scrutins européens, tous les cinq ans depuis 1979, ont parfois réservé des surprises et souvent été délicats pour les majorités en place.

Quelques rappels chiffrés en témoignent:

 - 1979: Les premières élections européennes au suffrage universel confortent le président Valéry Giscard d'Estaing et son Premier ministre Raymond Barre. La liste UDF (Simone Veil) obtient 27,61%, la liste PS (François Mitterrand) 23,53%, la liste PCF (Georges Marchais) 20,52%, la liste RPR (Jacques Chirac) 16,31%.

 - 1984: Pour le président François Mitterrand et son Premier ministre Pierre Mauroy, les européennes sont un revers. La droite unie derrière sa tête de liste Simone Veil réunit 43%, un score jamais égalé depuis par aucun parti. Lionel Jospin, chef de file de la liste PS, réunit 20,76%. Le FN crée la surprise en franchissant la barre des 10% (10,95%).

 - 1989: Cette élection intermédiaire est à nouveau défavorable au pouvoir en place, François Mitterrand à l'Elysé et Michel Rocard à Matignon. Tête de liste socialiste, Laurent Fabius rassemble 23,6%. Il est devancé par la liste de Valéry Giscard d'Estaing (28,88%). Une deuxième liste de droite, UDF dissidente, conduite par Simone Veil, obtient 8,43%.

Le Front national réalise son meilleur score à des européennes (11,73%).

- 1994: Première cohabitation, Edouard Balladur est le Premier ministre de François Mitterrand. Le PS connaît son pire score: la liste de Michel Rocard recueille 14,5%, suivie de près par celle de Bernard Tapie pour le MRG (12%). La majorité RPR-UDF est à 25,6%, mais la liste UDF dissidente de Philippe de Villiers obtient un beau succès (12,3%).

 - 1999: Le scrutin est favorable à la majorité socialiste en place avec Lionel Jospin Premier ministre de cohabitation de Jacques Chirac. Le PS, emmené par François Hollande, arrive en tête avec 21,95%. La droite RPR-DL subit un échec. La liste conduite par Nicolas Sarkozy obtient 12,82% et est devancée de peu par la liste souverainiste Pasqua-Villiers (13,05%).

 - 2004: Après les régionales et cantonales de mars, le gouvernement de Jean-Pierre Raffarin subit un nouveau revers, l'UMP n'obtenant que 16,64% des suffrages. Le PS fait quant à lui son meilleur score avec 28,90%. L'UDF obtient 11,96%.

 

Publié dans dépêche sur le PRG

Commenter cet article