Européennes: UMP et écolos grands gagnants, déroute pour le PS et le MoDem

Publié le par PRG

PARIS (AFP) le 7 Juin — Le parti présidentiel UMP et Europe Ecologie sont les grands gagnants des élections européennes de dimanche, alors que le PS et les centristes du MoDem, très nettement distancés, ont subi un cinglant revers, sur fond d'abstention record -près de 60%- pour ce type de scrutin.

Selon les estimations réalisées par Opinionway-Fiducial (TF1, LCI, RTL et Le Figaro) et TNS-Sofres-Logica (Radio France, France Télévisions, Le Monde et Le Point), les listes UMP-NC recueillent au moins 28% des suffrages, soit près de 12 points de plus que le PS, crédité de 16% à 16,8%.

Des scores qui représentent le pendant quasi exact du scrutin de 2004 quand le PS avait largement devancé la droite. C'est la première fois -hors cohabitation- depuis 1979 que le parti au pouvoir arrive en tête d'une élection intermédiaire, face une opposition morcelée.

Selon les résultats définitifs de 58 départements connus à 23H00, le PS n'arrivait en tête que dans un seul d'entre eux, l'Ariège.

Ne profitant pas du contexte de crise et de hausse continue du chômage, les socialistes sont talonnés voire même se retrouvent à égalité avec Europe Ecologie, qui fait une percée à 16%-16,2% des voix. Sa figure de proue Daniel Cohn-Bendit a salué une "aventure extraordinaire". Il a proposé une alliance anti-Barroso au MoDem et au PS.

Le MoDem, crédité pendant la campagne d'un score supérieur à 10%, n'obtient qu'un petit 8,4%, un revers personnel pour son président François Bayrou, qui a mené une campagne violemment anti-Sarkozy. M. Bayrou a assumé "sa part de responsabilité" dans le revers des centristes.

"C'est la sanction d'une opposition hystérique et obsessionnelle. Le vote-sanction a été sanctionné", a lancé le patron de l'UMP, Xavier Bertrand. "Le référendum anti-Sarkozy a échoué", a renchéri le porte-parole du gouvernement Luc Chatel.

Jean-Michel Baylet, président du PRG, s'est étonné que la majorité présidentielle "crie victoire alors que moins d?un électeur sur trois lui a apporté son suffrage".

Au total, si les estimations se confirment, la droite (UMP-NC, Libertas, Debout la République) réunit quelque 35% des voix, la gauche (PS, Europe Ecologie, Front de gauche) un peu plus de 39%.

A gauche, six mois après le désastreux congrès de Reims, le PS a mis sa défaite sur le compte de ses déchirures. Vincent Peillon a jugé que le PS "est affaibli et paie ses divisions".

"Je prends toute la mesure de la responsabilité du PS", a réagi la patronne du parti, Martine Aubry. Selon elle, "le PS a surtout besoin d'une profonde rénovation" et "du rassemblement de la gauche".

De fait, le tout jeune Front de gauche, formé du PCF et du Parti de gauche de Jean-Luc Mélenchon, a réussi son pari. Avec environ 6,5%, il est au coude à coude avec le Front national pour la 5e place et distance le NPA.

A près de 5%, sont également quasiment ex-aequo le NPA d'Olivier Besancenot et Libertas (alliance du MPF de Philippe de Villiers et des chasseurs).

Après l'élection attendue des ministres Michel Barnier (Agriculture) et Rachida Dati (Justice), Nicolas Sarkozy va devoir procéder à un remaniement. Brice Hortefeux (Travail), présenté comme en position non-éligible, pourrait finalement également être élu.

Selon une source gouvernementale, le chef de l'Etat va "prendre son temps" après ce qu'il considère comme un succès.

Les Français devaient élire dimanche leurs 72 députés européens pour cinq ans. Le scrutin se déroulait à la proportionnelle dans huit grandes circonscriptions (13 sièges en Ile-de-France et dans le Sud-est, 10 dans le Nord-ouest et le Sud-ouest, 9 dans l'Ouest et l'Est, 5 dans le Massif Central-Centre et 3 en outremer).

Selon les projections en sièges des instituts, l'UMP-NC enverrait 29 à 30 eurodéputés à Strasbourg contre 17 actuellement. Le PS n'aurait plus que 14 élus (contre 31), le même nombre que pour Europe Ecologie.

Le MoDem aurait 6 eurodéputés. Le FN passerait de 7 à 3 élus, tandis que Libertas ne conserverait qu'un seul siège (contre 3), le Front de Gauche en aurait 4 à 5.

Dans la plupart des autres pays d'Europe également, la droite est sortie en tête du scrutin.

Publié dans dépêche sur le PRG

Commenter cet article