Mairie d'Hénin-Beaumont: le PS soutient un candidat PRG contre Marine Le Pen

Publié le par PRG

LILLE, 9 juin 2009 (AFP) - Le Parti socialiste (PS) a annoncé mardi son soutien à un candidat du Parti radical de gauche (PRG) à la tête d'une liste d'Union de gauche contre Marine Le Pen du Front National (FN) aux élections municipales d'Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais) provoquées par la mise en examen du maire Gérard Dalongeville (ex-PS).

L'ancienne eurodéputée socialiste et ex-ministre du Logement, Marie-Noëlle Lienemann, avait annoncé lundi qu'elle renonçait à se présenter à ces élections prévues les 28 juin et 5 juillet, en raison de la multiplicité des candidatures à gauche.

Le conseil fédéral PS du Pas-de-Calais a choisi Eric Mouton, un infirmier libéral installé depuis longtemps à Hénin-Beaumont, pour conduire la liste d'union qui associera le Parti communiste et le Mouvement républicain et citoyen (MRC) au PS et au PRG, a indiqué à l'AFP la première secrétaire de la fédération socialiste du département, Catherine Génisson.

Des discussions étaient en cours mardi pour associer également les Verts.

Mme Génisson a souligné le choix du parti pour des "personnalités locales, très ancrées" à Hénin-Beaumont plutôt que le scénario d'une liste conduite par une personnalité nationale. "Ce choix a été discuté avec Mme Lienemann et au niveau national avec Martine Aubry", a dit Mme Génisson.

Pierre Ferrari (PS), ancien adjoint au maire, chargé de l'emploi, d'Hénin-Beaumont, occupera la deuxième place sur la liste.

Cette liste d'union sera cependant confrontée à la concurrence de l'ancien secrétaire local du PS, ex-directeur général des services de la mairie avant la première mandature de Gérard Dalongeville, Daniel Duquenne, qui a décidé de se présenter.

L'affaire Dalongeville et les divisions de la gauche pourraient faire le jeu de la liste FN de Mme Le Pen, réélue dimanche au Parlement européen avec 10,18% des voix dans le Nord-Ouest et 27,92% des voix à Hénin-Beaumont, meilleur score de France du FN, plus de 10 points devant le PS.

Mme Lienemann était arrivée en 2007 à Hénin-Beaumont pour soutenir la majorité socialiste sortante de M. Dalongeville face au Front national emmené par Mme Le Pen, dans la perspective des municipales de 2008.

Mais 0la mise en examen le 9 avril pour détournement de fonds publics, faux en écriture et favoritisme de M. Dalongeville a bouleversé le contexte politique local.

Mme Lienemann, première adjointe de M. Dalongeville et deuxième sur la liste PS en mars 2008, a démissionné le 25 mai avec neuf conseillers municipaux pour pousser à l'organisation de nouvelles élections, réclamées également par le FN.

Publié dans article sur le PRG

Commenter cet article