Remaniement et rumeurs

Publié le par PRG


Voici un point sur les changements attendus lors du prochain remaniement ministériel, et les rumeurs liées à la valse des postes:


Les changements et maintiens en poste avérés :

Sauf surprise, le Premier ministre François Fillon devrait rester en poste.

Rachida Dati, ministre de la Justice, quitte son poste après son élection au Parlement européen le 7 juin dernier.

Michel Barnier, ministre de l'Agriculture, en partance également pour Strasbourg, laisse son poste vacant.

Brice Hortefeux, élu député européen sur la liste UMP de la région Centre, a indiqué vouloir garder son poste de ministre du Travail.

Les rumeurs

Concernant des personnalités de droite

Christine Boutin pourrait se voir remplacée au ministère du Logement.

Roger Karoutchi, perdant de la primaire UMP pour les régionales en Ile-de-France, pourrait perdre son poste de ministre en charge des relations avec le Parlement.

Xavier Darcos, désireux de quitter son poste à l'Education nationale, pourrait hériter de la Justice, à moins qu'il ne reste à l'Education

Éric Woerth pourrait hériter de la Justice

Luc Chatel actuellement porte-parole du gouvernement, est pressenti à l'Education nationale.

Yves Jégo, secrétaire d'Etat à l'Outre-mer, plusieurs fois donné partant, aurait réussi à "redresser la barre" depuis les événements antillais et devrait être maintenu.

Un retour d'Alain Juppé au gouvernement a été évoqué, notamment par Jean-Pierre Raffarin.

Christian Estrosi, clairement identifié sarkozyste, pourrait bénéficier du bon score de l'UMP aux européennes et hériter d'un secrétariat d'Etat à la sécurité publique.

Le nom du jeune député UMP Franck Riester a été plusieurs fois cité parmi les possibles promus lors du prochain remaniement ministériel.

Nora Berra, la nouvelle députée européenne UMP, élue dans le Sud-Est, est évoquée pour rejoindre le gouvernement Fillon.

Axel Poniatowski, député UMP du Val-d’Oise et président de la commission des affaires étrangères pourrait rejoindre le gouvernement en remplacement de l’actuel secrétaire d’État aux Transports, Dominique Bussereau selon Le Figaro.

L'élu du Nouveau centre Maurice Leroy pourrait obtenir l'Agriculture.

Concernant des personnalités "d'ouverture"

Jean-Luc Bennahmias, député européen du MoDem, ferait partie des cibles "écolos" privilégiées de Nicolas Sarkozy selon Le Canard enchaîné.

Michel Mercier, président du groupe centriste au Sénat et ancien président de la fédération du MoDem dans le Rhône. "Nicolas Sarkozy a dû lui promettre, je pense que ça devrait se faire mais je ne suis pas plus renseignée que cela", a affirmé Marielle de Sarnez, vendredi 12 juin.

Le socialiste Christophe Girard, adjoint à la Culture du maire de Paris, pourrait remplacer Christine Albanel, qui pourrait payer le prix des ratés de la loi sur le téléchargement. "Si le président de la République me le propose, je lui demanderai une heure pour en parler à Bertrand Delanoë", a-t-il indiqué.

Fatine Layt, femme d'affaires de 42 ans d'origine marocaine, est annoncée comme entrante pour compenser le manque de diversité et de parité entraîné par le départ de Rachida Dati.

Le nom de Claude Allègre, ancien ministre socialiste de l'Education du gouvernement Jospin, a été plusieurs fois évoqué comme entrant au gouvernement mais son arrivée pourrait être compromise après la forte poussée d'Europe écologie aux Européennes.

Le nom du député socialiste de Guadeloupe Victorin Lurel circule dans la presse comme entrant au gouvernement

Le député radical de gauche de Corse Paul Giacobbi pourrait entrer au gouvernement en échange d'une alliance électorale pour les élections régionales l'an prochain.

L'ancien ministre de la Recherche de Lionel Jospin, Roger-Gérard Schwartzenberg (Parti radical de gauche), est cité pour remplacer Valérie Pécresse.

Les rumeurs démenties

Yann Arthus-Bertrand : "Ce n'est pas du tout mon truc, et je serai incapable de négocier (...) C'est définitivement non", a-t-il expliqué sur RTL.

La numéro 2 du MoDem Marielle de Sarnez a assuré vendredi 12 juin qu'elle ne comptait pas entrer au gouvernement, alors que la presse rapporte des propos flatteurs du ministre du Travail Brice Hortefeux à son égard.

Le socialiste Malek Boutih, ancien président de SOS Racisme, a affirmé jeudi qu'il n'est "pas intéressé" par un portefeuille ministériel et n'a pas été contacté par Nicolas Sarkozy. Mais il se dit toujours intéressé par la présidence de la Halde.

Le député PS de l'Isère, André Vallini, a qualifié de "fantaisiste, dénuée de tout fondement", la rumeur de son éventuelle entrée au gouvernement.

Le directeur de Sciences-Po Paris, Richard Descoings, a affirmé sur RMC avoir expliqué à Nicolas Sarkozy les raisons pour lesquelles il ne voulait pas devenir ministre de l'Education nationale, lors du remaniement prévu. (nouvelobs.com)

Publié dans article sur le PRG

Commenter cet article