La ronde des rumeurs sur le remaniement va bon train

Publié le par PRG

PARIS - La ronde des rumeurs sur les entrants et les sortants a repris de plus belle dans les milieux politiques français à l'approche d'un remaniement ministériel qui pourrait intervenir entre le 22 et le 24 juin.

Après l'élection au Parlement européen, dimanche dernier, de Michel Barnier et Rachida Dati, la ronde des rumeurs sur les entrants et les sortants a repris de plus belle dans les milieux politiques français à l'approche d'un remaniement ministériel qui pourrait intervenir entre le 22 et le 24 juin. (Reuters/Gonzalo Fuentes)
Le ministre de l'Ecologie, Jean-Louis Borloo, et son collègue de l'Education nationale, Xavier Darcos, sont parmi les noms les plus cités pour remplacer Rachida Dati à la Justice mais leur remplacement à leur poste actuel est loin d'aller de soi.

L'actuel secrétaire d'Etat à l'Industrie, Luc Chatel, est un des possibles postulants pour remplacer Michel Barnier à l'Agriculture, avec le député Nouveau Centre Maurice Leroy, le président du groupe NC à l'Assemblée, François Sauvadet, et la secrétaire d'Etat au Commerce extérieur, Anne-Marie Idrac.

Un temps donné comme favori pour ce poste, Michel Mercier, président de l'Union centriste au Sénat et trésorier du MoDem de François Bayrou, remplacerait finalement Christine Boutin au Logement, sans que pour autant cette représentante de toute une frange de l'électorat catholique quitte le gouvernement.

Le nom de la ministre de la Culture, Christine Albanel, est l'un des plus cités parmi les possibles sortants.

Selon une source proche du gouvernement, une femme de 41 ans, d'origine franco-marocaine, Fatine Layt, spécialiste des questions financières mais également premier prix de musique du Conservatoire de Paris, figurerait en bonne place parmi les successeurs possibles à ce poste.

Nicolas Sarkozy a laissé entendre ces derniers jours à ses interlocuteurs qu'il souhaitait poursuivre une stratégie d'ouverture confortée par le succès des listes de l'UMP et de ses alliés de la majorité présidentielle aux européennes.

Le député socialiste Victorin Lurel, président du Conseil général de Guadeloupe, pourrait ainsi rejoindre les transfuges du PS Eric Besson et Bernard Kouchner au gouvernement.

Ce serait un signal adressé aux "ultra-marins" en plein états généraux de l'Outre-mer, après le long conflit social de cet hiver aux Antilles et à quelques jours d'un voyage de Nicolas Sarkozy en Martinique et Guadeloupe à la fin du mois.

Les noms des radicaux de gauche Roger-Gérard Schwartzenberg et Paul Giacobbi, député de Corse, sont également cités, de même que ceux des ex-Verts passés au MoDem Jean-Luc Bennahmias et Yann Wehrling. La vice-présidente du mouvement de François Bayrou, Marielle de Sarnez, a pour sa part reconnu vendredi avoir été approchée "de manière informelle".

En revanche, l'hypothèse de l'entrée au gouvernement de l'ancien ministre socialiste de l'Education Claude Allègre, dont la simple évocation a déchaîné un tollé quasi général en raison de ses thèses niant l'origine humaine du réchauffement climatique, semble avoir quelque peu du plomb dans l'aile.

"Allègre a l'air passé de mode. Mais attention, Sarkozy, les modes, il s'en moque ou il les lance", avertit un familier du chef de l'Etat.

"De toute façon, Nicolas Sarkozy ne voudra pas être là on l'attend", renchérit une source proche de la direction de l'UMP

Publié dans article sur le PRG

Commenter cet article