Le PRG sert à "faire gagner le PS"

Publié le par PRG

Nord Eclair le 25 Juin

Dominique Plancke se demande à « quoi sert un radical de gauche »

Suite aux communiqués de Jacques Mutez visant les Verts parus dans nos colonnes, Dominique Plancke réagit sur le blog des élu(e)s vert(e)s de Lille en rappelant que lors de la campagne des européennes, « le chef national du PRG avait eu droit à 20 minutes de campagne officielle à la télévision pour expliquer qu'il n'y aurait pas de liste PRG le 7 juin et qu'il ne donnait pas de consigne de vote ».

Ce qui fait dire à Dominique Plancke : « Il semble donc que le PRG ait inventé une nouvelle forme de politique. La politique postiche : on ne propose rien, on ne fait rien mais on se démène pour le faire savoir. ». 

 L'élu PRG répond au courrier d'un lecteur cité mardi dans nos colonnes et qui s'était « moqué de sa stratégie électorale ». Jacques Mutez rappelle que ses quelques voix obtenues lors des législatives partielles de 2005 sur la 4e circonscription (208 voix, soit 0,98 %, ndlr) « n'ont pas permis au PS de figurer au deuxième tour » (la socialiste M. Filleul a été doubléepar le MoDem O. Henno à une cinquantaine de voix près, ndlr). Et d'ajouter : « Si le PS avait eu la bonne idée d'appeler à voter pour O.

Henno, alors candidat MoDem, aujourd'hui membre de la majorité à Lille et à LMCU, il n'est pas certain que M. Daubresse retrouvât son poste de député.
Suis-je donc vraiment si mauvais en stratégie ? » demande l'élu radical qui n'en finit pas de se replonger dans les précédentes élections.

« Rappelez-vous les 2,32 % de Christiane Taubira en 2002 qui auraient, selon le PS, empêché L. Jospin de figurer au deuxième tour de la présidentielle, nous écrit-il. Rappelez-vous qu'il me fut reproché par le PS de lui avoir fait perdre un poste de sénateur de par ma seule présence lors des dernières sénatoriales. » En conclusion, le radical écrit : « Si j'en crois le PS, avec le PRG, il gagne. Sans, il perd ! » Marché de Wazemmes :
« C'est la mairie qui décide ! » > Nous n'avions pas pu joindre l'élu aux marchés mardi soir, après la commission de discipline concernant les « posticheurs » du marché de Wazemmes, et pour cause : elle a duré jusqu'à 1 h 30 du matin, précise Jacques Mutez. « Nous avons exposé à chacun les griefs que nous avions à formuler, explique-t-il encore. Et on les a écoutés. Nous avons tenu à ce que chacun s'exprime. » D'où la durée du rendez-vous, qui avait démarré à 17 h 30. La commission paritaire, qui regroupe des représentants de la mairie et du milieu professionnel formulera donc un avis, qui sera transmis au maire. À Martine Aubry ensuite de trancher. Mais, « c'est la mairie qui décide ! » rappelle Jacques Mutez.
La notification concernant les dix commerçants ne devrait pas tomber avant quelques semaines. D'ici là, ils sont priés de retourner rue Jules-Guesde.

Publié dans article sur le PRG

Commenter cet article