Centres de rétention : un rapport parlementaire contesté

Publié le par PRG

Les Echos le 26 juin

Rendu public hier, le rapport de la mission parlementaire présidée par le député Thierry Mariani sur les centres de rétention administratifs et les zones d'attente fait déjà polémique. Mise sur pied à la suite des incidents survenus dans le centre de rétention de Vincennes en février 2008, la mission a procédé à la visite de huit centres situés en métropole et outre-mer et à l'audition d'une trentaine d'experts.

Ses conclusions sont dans l'ensemble positives. Le rapport note que « les conditions d'existence dans ces lieux sont correctes et ne méritent pas les critiques qu'ils reçoivent ». Par ailleurs, « les autorités responsables de ces lieux mettent tout en oeuvre pour permettre l'exercice effectif des droits des étrangers ». Thierry Mariani, rapporteur de la mission, émet néanmoins certaines recommandations, comme la fermeture du dépôt du palais de justice de Paris et celle du centre de rétention de Mayotte, « où les conditions d'accueil ne sont pas dignes ».

Il préconise également que les journalistes puissent accéder plus aisément aux centres de rétention « pour dissiper les idées fausses » qui circulent sur ces centres. Des conclusions jugées complaisantes et partielles par les députés socialistes et les radicaux de gauche (groupe SRC) : « La mission a éludé de nombreuses dérives qui ont pour origine la politique du chiffre menée par le gouvernement. Elle s'est focalisée sur les conditions de vie au sein des centres de rétention, alors que c'est tout une chaîne de dysfonctionnement qui est en cause. »

Les députés SRC recommandent que des alternatives à l'enfermement soient développées pour les mineurs et les personnes vulnérables.

Publié dans dépêche sur le PRG

Commenter cet article