Les élus socialistes et apparentés à la Région annoncent la couleur

Publié le par PRG

Le Progrès le 27 Juin

Dans moins d'un an, les électeurs retourneront aux urnes pour désigner cette fois leurs conseillers régionaux. Il y a six ans, le PS et ses alliés communistes, verts et radicaux avaient réussi un carton plein s'emparant par là même des commandes régionales.

Hier après-midi, Jean-François Debat, vice-président aux finances, a présenté un premier bilan de cinq années à Charbonnières. À ses côtés, les membres de sa garde rapprochée : Jean-Marc Léculier et Bernardette Robert-Wyss, ex-Verts passés au groupe socialiste, Josiane Exposito, Michel Raymond, Pascal Protière, tous les trois au PS.

Après l'énumération des multiples actions menées par la majorité du président Jean-Jack Queyranne, les six élus de l'Ain ont abordé l'échéance de 2010. Seront-ils tous repartants ? « Trop tôt, ce n'est pas encore à l'ordre du jour », a répondu Jean-François Debat. Il faudra en effet attendre octobre et la désignation par les instances socialistes de la tête de liste. Ensuite, en décembre, viendra le vote du budget régional 2010. « Nous en saurons alors davantage, a ajouté le maire de Bourg. Mais il est évident depuis les Européennes que les écologistes auront leur propre liste au premier tour. »

Et les communistes ? Seront-ils une nouvelle fois tentés de faire équipe avec le Parti de gauche ? « Je n'en sais rien. Je sais seulement qu'il faut faire 10 % pour se maintenir au deuxième tour et 5 % pour fusionner avec une autre liste… »

Depuis 2004, les six conseillers régionaux ont eu l'occasion de garnir leur tableau de chasse. Pascal Protière s'est félicité de la prochaine construction d'un lycée à la Boisse : « Le jury de maître d'œuvre se déroule lundi. L'Arlésienne est terminée ! Le lycée ouvrira en 2013. »

Josiane Exposito a insisté sur les efforts en faveur de la formation et des deux CFA de l'Ain, le bâtiment à Bourg et le Cecof d'Ambérieu. Elle a annoncé une réflexion pour la création d'une antenne dans le Pays-de-Gex.

Jean-Marc Leculier a replacé le développement durable dans son bilan : « Il est présent dans tous nos projets, les petits et les gros. »

Bernadette Robert-Wyss a insisté sur la volonté de l'équipe majoritaire « d'annoncer ses projets et de tous les réaliser en s'attachant à maintenir un rythme soutenu. »

Michel Raymond a parlé aménagement du territoire au quotidien et tourisme, avec un schéma régional tourné sur l'innovation et les appels à projets : pour le tourisme adapté (en faveur des personnes handicapées), l'éco-tourisme, les stations durables de moyenne montagne…

Il est sans doute trop tôt pour parler de mars 2010… mais hier il flottait déjà comme un parfum de début de campagne.

Jean-Marc Perrat


Publié dans article sur le PRG

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article