Quand les collectivités s'occupent d'aménagement public, les villages revivent

Publié le par PRG

Le Dépêche le 28 Juin

Inaugurations. Hier à Saint-Etienne-de-Tulmont et Albias.

La foule des grands jours et une chaleur estivale hier à Saint-Etienne-de-Tulmont où le maire René Colinet avait convié la population et les personnalités à venir inaugurer son nouveau cœur de village… Le coupé de ruban réalisé à l'endroit même où voici moins de six ans se dressait un terrain de football, vit effectivement les forces vives du département entourer le président du conseil général, Jean-Michel Baylet : Mme Costes représentant Madame la préfète, les parlementaires Collin et Pinel, Mme Salomon vice présidente du conseil régional, M. Cambon président du Pays Midi-Quercy, M. Labruyère, président des maires du département, M. Deville, vice président de Tarn-et-Garonne Habitat…

Dans son allocution, le maire de Saint-Étienne rappela notamment les constantes démographiques de sa commune passée de 1 100 habitants en 1973 à 3 350 en janvier dernier et l'obligation qui fut celle des élus d'envisager l'avenir. Pour cela, il fallut déplacer le stade de foot pour laisser place à ce qui est devenu aujourd'hui un cœur de village fonctionnel et bien achalandé constitué de commerces et de logements… Un espace au diapason de ce 21e siècle.

Tour à tour, les personnalités soulignèrent « le courage » politique du maire de Saint-Étienne pour cette « réalisation exemplaire »… Jean-Michel Baylet soulignait pour sa part qu'assumer une telle poussée démographique n'était « pas si simple » et que dans ce cadre, les financements croisés des différentes collectivités en appui aux projets d'aménagements paraissaient comme « la » solution au développement de ces communes de plus en plus attractives et donc condamnées à gérer l'avenir.

L'occasion également pour le président du conseil général et sénateur de Tarn-et-Garonne de souligner le danger que signifierait la fin de ces financements croisés comme semble vouloir l'envisager le gouvernement. « Il faudra bien peser les conséquences de telles réformes », martela M. Baylet affirmant qu'il s'agirait là « d'un tournant dans les politiques d'aménagement public ».

Médiathèque et espace naturel sensible

Deux heures plus tard, les mêmes personnalités (auxquelles s'était greffé Roland Garrigues en sa qualité de président de la commission culture du conseil général) se retrouvaient à Albias pour l'inauguration de la médiathèque qui permet aujourd'hui aux habitants du secteur de bénéficier d'un « remarquable réseau de lecture publique ». Puis, le cortège se déplaçait sur les bords de l'Aveyron où se trouve un parc de conception écologique « réalisé dans le cadre de la politique des espaces naturels sensibles du conseil général qui fut le maître d'ouvrage de la conception et des travaux », rappela notamment M. Baylet.

Un parc qui offre donc des sentiers de promenade et des espaces aménagés, un potager pédagogique, un verger de variétés anciennes, un belvédère, un poste de pêche accessible aux handicapés… « Ce site a été pensé pour être un lieu de mixité et d'intégration sociale », souligna encore M. Baylet sous les yeux ravis du maire d'Albias, Christian Teyssières.

Publié dans article sur le PRG

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article