Jean-Paul Alduy reprend la mairie de Perpignan avec 53,5% des voix

Publié le par PRG

Le Clau le 28 Juin

33% pour la PS Amiel-Donat, 13,5% pour le divers gauche

Sans suspens, Jean-Paul Alduy a récupéré ce dimanche son siège de premier magistrat de la ville de Perpignan, à l'issue des élections municipales organisées suite à l’annulation définitive du scrutin de mars 2008, prononcée le 23 avril par le Conseil d’Etat. Crédité du score confortable de 53,5%, M. Alduy est suivi au score par la candidate, Jacqueline Amiel-Donat, tête de liste PS-PCF-MRC-PRG-CDC, à 33%, devant le candidat divers gauche-Mouvement Démocrate-Les Verts, Jean Codognès, à 13,5%.

M. Alduy, successeur de son père, Paul Alduy, a accédé aux commandes de la ville, le 13 juin 1993, sous l’étiquette Force Démocrate-UDF, lors d’une élection tout aussi partielle que celle de ce mois de juin 2009. Réélu en 1995, 2001 et 2008, passé entre-temps au Parti Radical considéré comme la gauche de l’UMP, M. Alduy entamera un mandat de quatre ans et demi, vendredi 4 juillet, après sa désignation au poste de maire lors d’un vote interne au conseil municipal.

Après un grand jeu de modestie lors d'une campagne brève, assortie d'un positionnement en « passeur de générations », l'ancien-nouveau maire, également sénateur, 67 ans, pourrait ne pas participer aux prochaines élections municipales, en 2014, à moins d’un changement de cap, faute de candidat considéré apte à la succession, dans un schéma de continuité sur lequel Perpignan est historiquement placée depuis 1959.

Publié dans article sur le PRG

Commenter cet article