Le Parti radical de gauche en ordre de marche

Publié le par PRG

Libération Champagne le 2 Juillet

Les élections régionales ne sont pourtant prévues qu'en mars 2010, mais le Parti radical de gauche semble vouloir déjà avancer ses pions, comme en témoignent les propos de Marc Bauland, secrétaire régional du PRG, président de la Fédération départementale de surcroît. « Nous n'étions pas présents aux élections européennes faute d'accord avec le Parti socialiste. Ce qui n'a pas empêché certains membres du PRG de prendre position. C'est le cas de Jean Jouanet, adjoint à la Chapelle-Saint-Luc qui a appelé à voter pour la liste de Catherine Trautmann, ou de Daniel Lebeau, conseiller général et maire de Buchères qui s'est prononcé en faveur du Front de Gauche ».
De son côté, Marc Bauland a préféré la neutralité. « En tant que président de la Fédération auboise, je ne voulais pas influencer les militants ».
Toujours est-il que l'absence aux Européennes a été mise à profit pour entamer une réflexion sur les élections régionales. L'occasion pour le PRG d'affirmer que nous serons bel et bien là avec un leitmotiv, « Fédérer pour réussir ». « Si on regarde de près les chiffres aux Européennes, le nombre des voix de gauche au sens large était supérieur à celui de la droite. Il ne faut pas que cette dispersion se reproduise aux élections régionales sinon, c'est le fiasco assuré et probablement la perte de la région Champagne-Ardenne qui est actuellement aux mains de la gauche », prévient Marc Bauland.


A la rencontre des Fédérations


Concrètement, le

président du PRG de l'Aube, entend s'adresser à l'ensemble des présidents, secrétaires départementaux des Fédérations, Front de gauche, PS, Verts, y compris d'ailleurs le MoDem. « Il est dans l'opposition au président de la République et mérite qu'on discute de son positionnement par rapport aux régionales », justifie-t-il. Objectif ? Proposer un « projet partagé » pour le prochain mandat régional. Et pour Marc Bauland, il est essentiel que ce projet intègre un certain nombre de problématiques : « Je pense à la question de l'économie et à l'aide des collectivités. Dans ce domaine, la Région doit être un moteur pour de nouveaux emplois liés à la notion environnementale. En matière de transports, je songe bien évidemment à l'électrification de la ligne Paris-Troyes, mais il faudra aller au-delà. Le TGV est également une priorité comme l'axe Troyes-Auxerre-Bourges. Il ne faut pas oublier non plus les dessertes secondaires en renforçant le réseau TER avec des liaisons décentralisées. Le traitement des déchets nucléaires est lui aussi préoccupant. Je suis extrêmement dubitatif sur le processus de désignation des deux communes auboises. Il faut remettre le sujet sur la table et se positionner clairement dans la perspective des régionales », Dans cette optique et pour donner encore plus de dimension à son action, le PRG compte proposer un espace de projet et de l'innovation qui servira de forum citoyen propre à intéresser le plus grand nombre. « Nous voulons nous attacher à œuvrer au rassemblement le plus large des forces de progrès dans le but de donner un nouveau souffle à la Région », affirme Marc Bauland.

Publié dans article sur le PRG

Commenter cet article