Hamon (PS) n'exclut pas des primaires ouvertes à gauche, à des non socialistes

Publié le par PRG

PARIS, 3 juillet 2009 (AFP) - Le porte-parole du PS, Benoît Hamon, n'a pas exclu vendredi l'organisation de primaires ouvertes "à gauche" à "des candidats non socialistes" dans la perspective de la présidentielle de 2012.

"Je ne suis pas un sniper en politique et l'objectif est de construire une stratégie dont le terme n'est pas les élections régionales elles-mêmes, c'est 2012", a déclaré M. Hamon, invité du Talk Orange-Le Figaro.

Il a fait valoir que "pour être un concurrent sérieux à celui qui sera l'adversaire (de la gauche) à nouveau en 2012, Nicolas Sarkozy, il (fallait) que le meilleur candidat de gauche en tous cas, celui qui arrivera au deuxième tour, approche les 30% de l'électorat au premier tour".

"Pour faire 30%, moi, je pense qu'il faudra avoir rassemblé la gauche. Est-ce que ce sera un socialiste? Peut-être, peut-être pas? Cette question est encore ouverte", a-t-il ajouté.

Pour Benoît Hamon, ce pourrait être le cas si étaient organisées "des primaires ouvertes à gauche, des primaires qui sont ouvertes à des candidats non socialistes".

Comme on lui demandait si ce candidat pourrait être Daniel Cohn-Bendit, il a répondu: "Ca pourrait, tout est ouvert".

"Ce que je pense, c'est que pour pouvoir être un concurrent sérieux à Nicolas sarkozy, il faut franchir un cap qui est celui du dépassement de nos propres formations politiques et donc du rassemblement de la gauche", a-t-il expliqué.

"Moi, mon objectif, c'est la victoire en 2012, ce n'est pas de savoir quels sont les pré-carrés ou les rentes de situation qu'on préserve d'ici là", a-t-il dit.

M. Hamon avait jugé jeudi dans une interview à Libération "assez logique que la question de listes communes (de la gauche) soit posée" pour les élections régionales de 2010. "Le fait que certaines régions soient présidées par des partenaires PS n'est pas un tabou et ne me choque pas. Nous devons le leur proposer", avait-il ajouté.

 

Publié dans dépêche PS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article