Big bangs, par Robert Solé

Publié le par PRG

Le Monde le 6 Juillet

Changer. Changer. Il faut changer. C'est le mot d'ordre général, le nouvel impératif. Nicolas Sarkozy assure qu'il a changé. François Bayrou promet qu'il va changer... Même le vieux Parti radical annonce un grand chambardement, car nous sommes "à l'ère des big bangs" selon son président, Jean-Louis Borloo, qui ne jure plus que par l'écologie depuis qu'on lui a confié ce portefeuille. Il veut, ni plus ni moins, "repenser les modèles, économique, social, politique et éducatif". Bref, tout changer, de haut en bas.

A son titre ronflant de "ministre d'Etat, ministre de l'écologie, de l'énergie, du développement durable et de la mer, chargé des technologies vertes et des négociations sur le climat", M. Borloo devrait ajouter celui de ministre des sorties intempestives. Sa dernière annonce - un "chèque vert" pour redistribuer aux ménages le produit de la taxe carbone - a été aussitôt démentie : ce n'est encore qu'une piste parmi d'autres. M. Borloo s'était déjà distingué en annonçant une "TVA sociale" puis une "taxe pique-nique" et même une "taxe couches-culottes" qui sont restées dans les cartons. Cet homme parle trop tôt, tire plus vite que son ombre. Il ne change pas.

Commenter cet article