Sénat:1ère femme à la tête d'une commission

Publié le par PRG

Le Figaro le 8 Juillet

Pour la première fois sous la Vème République le Sénat a élu mercredi une femme, la centriste Muguette Dini, à la tête d'une commission permanente, celle des Affaires sociales, a-t-on appris auprès du groupe Union Centriste (UC).

Mais l'élection de Mme Dini, 69 ans, sénatrice du Rhône, a été difficile indiquant l'existence de tensions au sein du groupe UMP. Seule candidate, elle a été élue par 34 voix sur 52 votants, avec les voix de la gauche.

"Nous avons fait barrage à une entreprise de division et choisi le candidat qui était le moins à droite", a déclaré Guy Fischer (PCF) à l'AFP.
Douze sénateurs ont voté blanc ou nul et des voix se sont portées sur des non candidats: Gilbert Barbier (RDSE, à majorité radicaux de gauche) (3 voix) Isabelle Debré (UMP) (2 voix). Le président sortant Nicolas About (UC) qui a dû démissionner après son élection mardi à la tête du groupe centriste a recueilli une voix.

M. Barbier, initialement candidat, avait renoncé à se présenter après un long aparté avec le nouveau président du groupe UMP, Gérard Longuet, lors d'une interruption de séance, selon un participant.

Mme Dini est vice-présidente de l'Alliance centriste, une composante du groupe Union centriste lancée par Jean Arthuis et regroupant des nostalgiques de l'UDF.
Son élection résulte d'un accord avec l'UMP qui a besoin des voix centristes pour faire passer les textes du gouvernement car elle n'a pas la majorité à elle seule. Mais certains sénateurs UMP ont eu du mal à accepter cet accord. D'autres, selon une source parlementaire, n'auraient pas vu d'un mauvais oeil l'attribution au RDSE d'une présidence de commission.

Publié dans dépêche sur le PRG

Commenter cet article