Le "coup de starter" d’Aubry

Publié le par PRG

Profession Politique le 13 Juillet

En dépit de réactions plutôt fraîches, la direction du PS estime que l’appel de Martine Aubry à ses alliés de gauche en vue des élections régionales n’est pas un "flop"…

L’appel au rassemblement de la gauche et des écologistes lancé par Martine Aubry en vue des régionales a été fraîchement accueilli par Jean-Luc Mélenchon, fondateur du Parti de gauche, et par Jean-Michel Baylet, patron du Parti radical de gauche (PRG).

Le premier y a vu un "double jeu" quand le second a dénoncé la "tentation hégémonique" du PS. "Ce n’est pas la lettre de Martine qui pouvait tout régler avec les partenaires de la gauche", plaide Claude Bartolone, député de Seine-Saint-Denis et proche de Martine Aubry, en rappelant que le PS n’a pas négocié avec le PRG depuis "un certain temps". "L’objectif était de donner le coup de starter avant les vacances", assure-t-il.

La direction du PS ne verrait d’ailleurs pas d’un mauvais œil que les présidents de région présentent à la rentrée leur bilan avec leurs actuels alliés Verts, dont ils seront pourtant les concurrents quelques mois plus tard. "Ce serait l’occasion de définir un code de bonne conduite. Toute agressivité pendant la campagne viendra compliquer une alliance de second tour qui aura peu de temps pour être réalisée" – du dimanche soir au mardi matin –, anticipe Claude Bartolone.

Les fidèles aubrystes estiment que l’identification plus forte des régions, à la différence des circonscriptions européennes, favorisera le PS au détriment d’Europe Écologie. Pour les responsables de la rue de Solférino, le succès d’Europe Écologie aux européennes démontre que "l’électorat est plus que jamais consumériste et qu’il répond à chaque scrutin à la question posée par l’élection".

Autrement dit, la personnalisation de l’exécutif régional permettra, selon eux, de convaincre plus facilement les électeurs du bien-fondé des solutions socialistes, et ce en raison des "outils" détenus par les régions – prérogatives en matière d’éducation ou de social. "Nous pourrons mieux incarner la protection", résume Claude Bartolone.

Publié dans article sur le PRG

Commenter cet article