Réforme territoriale: un "coup d'arrêt" à la décentralisation (Baylet, PRG)

Publié le par PRG

PARIS, 23 juillet 2009 (AFP) - Le président du Parti radical de gauche (PRG), Jean-Michel Baylet, a estimé jeudi que le projet de réforme territoriale du gouvernement constituait "un coup d'arrêt" à la décentralisation.

"Politiquement, cette réforme vise à une recentralisation", affirme M. Baylet, également sénateur et président du conseil général de Tarn-et-Garonne, dans une interview au JDD.fr, le site internet du Journal du Dimanche.

"On porte atteinte à l'autonomie des collectivités, un principe pourtant inscrit dans la Constitution depuis 2004, en cassant leur droit sacré de fixer et prélever l'impôt", a-t-il ajouté, qualifiant cette situation d'"anticonstitutionnelle".

Pour M. Baylet, la réforme "part surtout d'un très mauvais sentiment, poujadiste et démagogique consistant à montrer les élus du doigt".

"Contrairement à ce qu'on veut nous faire croire, les collectivités ne sont pas dispendieuses", a-t-il ajouté. "Elles sont seulement contraintes d'assurer des dépenses obligatoires dues à l'incapacité de l'Etat à assurer ses responsabilités", a-t-il dit en citant le RSA qui en constitue, selon lui, l'exemple le plus récent.

M. Baylet a, par ailleurs, trouvé remarquable le travail de la mission de réflexion sénatoriale sur la réforme territoriale, qui a proposé la création de "conseils régionaux de l'exécutif" au lieu des conseillers territoriaux envisagés par le gouvernement pour siéger à la fois au département et à la région.

Mais "cette mission présidée par le sénateur Claude Belot (UMP) a été totalement humiliée", a-t-il dit: "son apport a été ignoré par le gouvernement".

"On est dans la volonté du président de la République de chambouler une architecture qui fonctionne bien, dans une période qui ne s'y prête pas", a estimé le président du PRG. "Je suis pour une évolution de la décentralisation, mais pas pour une révolution qui va conduire à tout mettre sens dessus dessous", a-t-il conclu.

 

Publié dans dépêche sur le PRG

Commenter cet article