Les conditions pour une fédération ne sont pas réunies

Publié le par PRG

 PARIS, 7 nov 2007 (AFP) - Le président du PRG Jean-Michel Baylet a affirmé mercredi à l'AFP que les conditions pour une fédération de la gauche, souhaitée par François Hollande, "ne sont pas réunies" et a annoncé la prochaine mise en place de "groupes de travail" entre le PRG et le Parti Radical de Jean-Louis Borloo.

"Nous sommes favorables à une fédération de la gauche, je l'ai dit depuis longtemps mais je ne suis pas sûr qu'aujourd'hui les conditions soient remplies pour qu'on puisse se rassembler", a-t-il dit.  

 

Le premier secrétaire du PS avait appelé samedi à une refondation de la gauche, évoquant la piste d'"une fédération".

 

 M. Baylet a rappelé que sur "le traité européen ou sur la réforme des institutions, personne n'a la même position". "Pour se fédérer il faut un socle politique et idéologique commun (or) il y a des divergences considérables qui compliquent un rassemblement".

 

 Selon M. Baylet, les groupes de travail regroupant le PS et les partis de l'ancienne gauche plurielle, dans le cadre des efforts pour créer un comité de liaison de la gauche, "peinent beaucoup". "Je constate les difficultés extrêmes de réunion en réunion".

Par ailleurs, M. Baylet a souligné que des représentants du PRG et du Parti Radical co-présidé par Jean-Louis Borloo allaient participer à des "groupes de travail", portant sur "la laïcité, l'Europe et le développement durable".

 

 Il est prévu que la semaine prochaine nous nous rencontrions pour installer ces groupes de travail", a-t-il souligné. "L'objectif est d'ouvrir un dialogue" avec le Parti radical valoisien, a-t-il précisé.

 

 Dès après l'élection présidentielle le président du PRG a décidé d'amorcer un dialogue avec les radicaux valoisiens, stratégie qui a été contestée.

 

 

 

Publié dans article sur le PRG

Commenter cet article