Pour couper court aux polémiques, une commission de contrôle des opérations de découpage

Publié le par PRG


France Soir le 14 Avril 2009
La gauche ne sera pas pénalisée par le redécoupage électoral, a assuré lundi Alain Marleix. L'opposition l'accuse de « tripatouiller » la carte des circonscriptions pour avantager la droite.


Le redécoupage des circonscriptions sera une « opération politiquement blanche », a juré lundi Alain Marleix, qui réagissait dans Le Figaro aux vives critiques de l'opposition contre son projet de nouvelle carte électorale. « La gauche ne sera absolument pas pénalisée », a affirmé le secrétaire d'Etat aux Collectivités territoriales, en l'accusant de vouloir « monter en épingle » le sujet. Selon lui, sur les 33 circonscriptions qui doivent être supprimées, 18 sont détenues par la gauche et 15 par la droite, et « l'équilibre sera aussi respecté pour les sièges créés ». Le porte-parole de l'UMP Frédéric Lefebvre a dénoncé de son côté un « mauvais procès » fait à Alain Marleix.

Le Conseil constitutionnel a demandé au gouvernement de procéder à un redécoupage électoral pour tenir compte des évolutions démographiques, la carte actuelle, établie en 1986 par Charles Pasqua, étant basée sur un recensement de 1982. Mais le sujet est sensible, chaque camp soupçonnant l'autre de chercher à privilégier ses intérêts.


« Absence d'impartialité »
Le débat s'est brusquement durci avec l'annulation jeudi par Alain Marleix d'une réunion prévue avec le Parti socialiste. Dimanche, le socialiste Pierre Moscovici a accusé la droite de « tripatouillage », alors que le président d'honneur du PRG Roger-Gérard Schwartzenberg dénonçait une « absence manifeste d'impartialité » du secrétaire d'Etat aux Collectivités territoriales.

Destinée à couper court aux polémiques, une commission de contrôle des opérations de découpage, présidée par Yves Guéna, doit être mise en place le 21 avril. Elle aura deux mois pour rendre un avis sur les projets d'ordonnance, avant que le Parlement se prononce, d'ici le 8 janvier 2010. Le débat s'annonce d'ores et déjà houleux.

 

Publié dans article sur le PRG

Commenter cet article