Guadeloupe : Taubira PRG veut la fin de l' apartheid social

Publié le par PRG


Samuel Potier

 (lefigaro.fr)

 La députée de Guyane était l'invitée de l'émission «Parlons Net !» sur France Info, le premier club de la presse Internet dont Le Figaro.fr est partenaire. Elle fustige le «mépris» de l'Etat à l'encontre de l'Outre-mer.

Christiane Taubira persiste et signe. Selon elle, l'Outre-mer - et en premier lieu la Guadeloupe - reste plus que jamais victime d'un «apartheid» social. Elle assume ses propos, même si elle reconnaît que ce terme est connoté. Crise d'identité de l'Outre-mer, surcoût de la vie, traitement du conflit social par l'Etat... Invitée de «Parlons Net» vendredi sur France Info, la députée apparentée PS, membre du Parti radical de gauche, a répondu sans langue de bois aux questions de Rue 89.com, Marianne2.fr et du Figaro.fr, partenaires cette semaine de l'émission.

Yves Jégo, le secrétaire d'Etat en charge de l'Outre-mer ? «Il a fini par desserrer les dents au bout de 11 jours», grince-t-elle, fustigeant son départ précipité et «son reniement» sur certaines promesses. Michèle Alliot-Marie, la ministre de l'Intérieur ? Christiane Taubira n'accepte pas son «mépris» pour l'Outre-mer. Même si elle reconnaît que Nicolas sarkozy s'est montrée à l'écoute lors de la réception des élus ultramarins jeudi à l'Elysée, elle attend maintenant des solutions concrètes lors des négociations sur le terrain, avec le LKP et le patronat local. Et ne ménage pas José Bové et Olivier Besancenot, partis dans les Antilles soutenir les grévistes... au risque de mettre de l'huile sur le feu, dans un climat local déjà extrême.

Publié dans article sur le PRG

Commenter cet article