Élections européennes,l'abstention gagnante

Publié le par PRG

L'Union le 9 Juin

Dimanche, seuls 33,13 % des électeurs soissonnais sont allés voter. La liste UMP arrive en tête dans treize bureaux, le PS dans cinq et le FN un.

L'ABSTENTION a, dimanche, été la grande gagnante des élections européennes en terre soissonnaise.
Seuls 5 726 des 17 282 électeurs inscrits à Soissons, soit 33,13 %, sont allés voter. Si les bureaux du centre-ville enregistrent, sans surprise, la « meilleure » participation - avec 46,03 % à l'école du Centre, 41,25 à la Gare, 41,60 % au Tour-de-Ville - c'est, non moins sans surprise, dans les quartiers populaires que l'abstention est la plus forte avec 22,26 % de votants à Mendès-France (Chevreux), 23,42 % au bureau 13 de Fiolet et surtout 18,43 % à Michelet (Presles).
L'UMP en tête
Côté résultats - la « mobilisation » dans les bureaux traditionnellement acquis à la droite l'explique pour partie - la liste UMP-NC arrive en tête avec 29,96 % des suffrages exprimés, même si les 1 660 électeurs qui ont voté pour elle représentent moins de 10 % des inscrits.
La majorité présidentielle emporte treize bureaux sur dix-neuf et enregistre son « meilleur » score au Centre avec 46,23 % des voix.
La liste PS totalise, elle, 14,87 %, soit 824 voix, et se place en tête dans cinq bureaux. Son « meilleur » score est à la maternelle Michelet avec 23,93 %, qui ne représentent malgré tout que 45 des 1 063 inscrits de ce bureau.
Avec 10,84 % pour la liste Europe Écologie et 6,49 % pour le Front de Gauche, où figurait le maire-adjoint Frédéric Alliot, les diverses tendances représentées au sein de la majorité municipale totalisent 32,20 % des suffrages. La liste Front national, conduite par Marine Le Pen, obtient 10,74 %.
Dans les quartiers populaires, elle oscille souvent entre 12 et 15 % et devance même l'UMP et le PS à la maternelle Saint-Crépin avec 23,17 % des suffrages.
Un élu satisfait
La liste MoDem, emmenée par l'ancienne ministre, Corinne Lepage, recueille 8,80 % des voix.
Quant à la liste MPF-CPNT-Libertas - où la Crouyssienne Isabelle Létrillart était en 2e position derrière Frédéric Nihous - elle enregistre 3,68 % des suffrages exprimés.
Dimanche soir, l'ambiance était donc plutôt morose en l'hôtel de ville, au vu des résultats enregistrés par la gauche nationalement.
Seul Didier Boda, le maire-adjoint radical de gauche, dont le mouvement ne présentait aucune liste, aura finalement trouvé un motif de satisfaction lors de cette soirée : la réélection confortable de Marcel Lalonde au fauteuil de maire de Chauny dont il fut longtemps le directeur de cabinet.

Philippe ROBIN

Publié dans article sur le PRG

Commenter cet article