REMANIEMENT – Du suspense, des rumeurs, et des ministres inquiets

Publié le par PRG

Le Petit journal le mardi 23 juin 2009

La nouvelle est tombée et a pris les membres du gouvernement par surprise : le "simple réaménagement" annoncé de longue date pourrait bien prendre la forme d'un grand "remaniement" ministériel. En attendant le verdict, les ministres tremblent, et les spéculations vont bon train

(Rédaction internationale) Depuis plusieurs semaines, l'Elysée évoquait un "simple réaménagement", des "ajustements", ou "quelques menus mouvements" au sein du gouvernement. La sentence est tombée lundi durant le congrès de Versailles : "mercredi, nous procéderons à un remaniement du gouvernement". Il n'en fallait pas plus pour faire trembler les ministres. Qui restera? Qui devra partir? Y aura-t-il un centriste? Un socialiste? Hormis quelques rares élus, personne ne sait vraiment ce qu'il en sera, et rumeurs et spéculations vont bon train.

On ne change pas (trop) une équipe qui gagne
François Fillon souhaitait un remaniement "à minima". Le Premier ministre insistait sur la nécessité de laisser "les poids lourds à leur place", dans une optique de "continuité". Il semble qu'il ait obtenu gain de cause : peu de ministres devraient quitter le gouvernement, même s'il n'est pas exclu que, par un jeu de chaises musicales, les portefeuilles soient redistribués.

Qui part? Qui reste?
Seule certitude, Rachida Dati (Justice) et Michel Barnier (Agriculture), qui ont été élus députés européens, devront quitter le gouvernement pour siéger à Strasbourg. Plusieurs noms circulent encore quant au poste de ministre de la Justice, notamment ceux d'Eric Woerth ou du centriste Michel Mercier. D'autres évoquent un "grand magistrat". L'Agriculture devrait elle être confiée à Luc Chatel (Secrétariat d'Etat à l'Industrie et porte-parole du gouvernement).

Christine Albanel (Culture) et Roger Karoutchi (Relations avec le Parlement), qui ont beaucoup souffert du fiasco Hadopi, sont eux aussi donnés partants. Le nom de Christine Boutin était également évoqué, mais celle-ci, bien installée au Logement, n'a pas accepté d'être parachutée à la tête du conseil général des Yvelines. Elle pourrait donc rester en place, ou hériter d'un autre portefeuille.

Xavier Darcos (Education) et Jean-Louis Borloo (Ecologie), qui convoitaient la Justice, devrait rester à leur place. Brice Hortefeux (Travail), qui a également été élu au Parlement européen, mais ne s'était pas présenté pour "exercer une responsabilité au Parlement européen", devrait rester en place. Les autres, incertains sur le sort qui leur sera réservé, attendent le verdict.

Les nouveaux
Ce remaniement devrait également permettre de faire entrer au gouvernement des "personnalités d'ouverture". Toutefois, les poids lourds dont les noms avaient été initialement évoqués, tels Claude Allègre ou Richard Descoings, ont vite été oubliés. L'arrivée du centriste Michel Mercier, en revanche, ne fait plus guère de doute. Lors du congrès de Versailles, certains ont même devancé l'annonce en lui donnant du "Monsieur le ministre". En tout état de cause, de nouveaux visages devraient faire leur entrée au gouvernement. On évoque notamment les noms de Paul Giaccobi (PRG), président du conseil général de Haute-Corse, d'Axel Poniatowski (MoDem), président de la commission des affaires étrangères de l'Assemblée, ou encore Yamina Benguigui (PS), réalisatrice et adjointe de Bertrand Delanoë, pressentie à la Culture. Christian Estrosi, lui, ne fait pas mystère de son envie d'entrer au gouvernement, et pourrait se voir confier un secrétariat d'Etat.

Ceux qui ont dit non
Aucune certitude, donc, sur la composition du prochain gouvernement. En revanche, on sait déjà qui n'en fera certainement pas partie. Malek Boutih, Jack Lang et Victorin Lurel, du Parti Socialiste, ou encore Marielle de Sarnez et Jean-Luc Bennahmias, du MoDem, ont catégoriquement démenti les rumeurs annonçant leur arrivée. Pour Yann Arthus-Bertrand également, "c'est définitivement non".
Audrey Vassalli (www.lepetitjournal.com)

Publié dans article sur le PRG

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article