Borloo appelle l' UMP à soutenir le RSA

Publié le par PRG

MONTÉLIMAR , 30 août 2008 (AFP) - Le Parti radical présidé par Jean-Louis Borloo
a appelé fermement, samedi, l'UMP à soutenir le Revenu de solidarité active (RSA),
rappelant que ce dispositif contesté dans les rangs du parti majoritaire, était "une
réforme exigée par les radicaux".
"Là-dessus, les radicaux doivent être entendus et respectés", a averti le secrétaire général
Laurent Hénart, à l'ouverture des travaux de l'université d'été des "valoisiens", devant plus de
500 élus ou militants réunis jusqu'à dimanche à Montélimar (Drôme). Le Parti radical est
associé à l'UMP.

"On a presque l'impression, jour après jour, que la gauche porte la réforme et (...) que l'UMP
en tout cas a bien du mal à l'adopter", a déclaré le député de Meurthe-et-Moselle, proche du
ministre de l'Ecologie.

"Le premier enjeu, c'est que la majorité présidentielle soit fière de cette réforme exigeante et
exigée par les radicaux. Nous la voulons. Il faut que nous estimions dans la majorité le fait que
c'est bien (...) un élément essentiel des réformes (...) et de la rupture que voulait le chef de l'Etat".

"Là dessus, nous devons être intraitables". "Dans la majorité présidentielle nous serons les gardiens
du pacte : oui! il y a les 35 heures, oui! il y a le paquet fiscal, mais il y a aussi le RSA", a-t-il lancé
sous les applaudissements.

Cette réforme, portée par le Haut Commissaire aux solidarités actives Martin Hirsch, également proche
de M. Borloo, "c'est une aubaine, un effet levier, et pas une taxe de plus", a-t-il répondu aux
détracteurs de l'UMP, opposés à une taxe supplémentaire pour financer la généralisation
du RSA.
"Il faut que nous assumions non pas la taxe, qui n'est qu'un moyen, mais bien la fin,
le RSA (...) qui permet à des gens d'avoir un intérêt à reprendre le travail, et quand ils l'ont repris
d'en voir immédiatement le rendement", a-t-il expliqué.

Publié dans PRGcom

Commenter cet article